La Tour Eiffel ferme à nouveau, ses salariés évoquant de «grosses failles de sécurité»

SÉCURITÉ La Tour Eiffel a de nouveau fermé ses portes au public mardi en raison de failles dans le dispositif de sécurité…

20 Minutes avec AFP

— 

La Tour Eiffel aux couleurs tricolores en hommage aux victimes des attentats de Paris, le 16 novembre 2015
La Tour Eiffel aux couleurs tricolores en hommage aux victimes des attentats de Paris, le 16 novembre 2015 — ALAIN JOCARD AFP

Suite aux attentats du 13 novembre et après avoir rouvert lundi, la Tour Eiffel a de nouveau fermé ses portes ce mardi. Cette décision fait suite à une demande des salariés. Un employé a expliqué à l’AFP que ses collègues n’étaient « pas d’accord pour ouvrir ce matin », parce qu’ils souhaitaient « une sécurisation du parvis » (sous la Tour Eiffel) et considéraient que de « grosses failles de sécurité » existaient. Le salarié a néanmoins précisé que cette action ne relevait pas du droit de retrait des employés.

« Des adaptations restent à mettre en place »

La société d’exploitation du monument (SETE) a indiqué que « malgré l’important dispositif de sécurité mis en œuvre grâce aux renforts apportés par la préfecture de police et Vigipirate, ainsi qu’aux moyens de sécurité internes, des adaptations en termes d’organisation de l’accueil du public restent à mettre en place ».

Une de ces adaptations serait d’instaurer un pré-filtrage des visiteurs avant que ces derniers n’accèdent au parvis, au moyen de barrières. Celles-ci seraient « hautes de 1,90 m » et « cercleraient le parvis avec deux ou trois points d’accès », où des fouilles pourraient être faites, a détaillé la SETE.