Attentats à Paris: Les résultats balistiques et relevés ADN connus «en milieu de semaine»

INFO «20 MINUTES» Les actes d’enquête de police technique et scientifique avancent vite…

William Molinié

— 

L'attaque du Bataclan a été la plus sanglante : elle a fait 89 morts.
L'attaque du Bataclan a été la plus sanglante : elle a fait 89 morts. — Christophe Ena/AP/SIPA

Comprendre ce qu’il s’est passé, d’un point de vue scientifique afin de faire avancer l’enquête. C’est tout l’enjeu du minutieux travail de police technique et scientifique engagé sur les scènes de crimes à Paris et aux abords du stade de France. Selon nos informations, les résultats des actes d’enquête réalisés dès vendredi soir seront connus dans leur intégralité d’ici quelques jours seulement.

« En ce qui concerne les scènes de vendredi soir, ça avance vite. En milieu de semaine, nous aurons toutes les analyses et les résultats. Mais ça ne va pas s’arrêter là. Il va y avoir les perquisitions, les véhicules saisis, les armes retrouvées… » explique à 20 Minutes Frédéric Dupuch, directeur de l’Institut national de la police scientifique (INPS).

Identification des corps des kamikazes

Le travail de la police technique et scientifique consiste essentiellement à l’exploitation de traces papillaires, génétiques et des relevés balistiques. En clair, les policiers en blouses blanches vont par exemple recouper toutes les traces ADN relevées sur les armes des terroristes avec celles connues des fichiers de police. Et mettre, peut-être, en lumière d’éventuelles complicités.

Ils sont aussi missionnés pour contribuer à l’identification des corps des kamikazes. « L’ADN est efficace uniquement si on a des éléments de comparaison », poursuit le patron de l’INPS. En revanche, ces policiers n’interviennent pas dans l’identification des victimes. Celle-ci se fait avec les papiers d’identité, la description de vêtements ou la reconnaissance de visu par les familles.