Attentats de Paris: Derrière les terroristes, un artificier sur le territoire français

ENQUETE Sept terroristes opérant au Stade de France, au Bataclan et dans les rues des 10e et 11e arrondissements de Paris étaient équipés de ceinture d’explosifs de type TATP…

Vincent Vantighem

— 

Une ceinture d'explosifs. Illustration
Une ceinture d'explosifs. Illustration — BRAHIM ADJI / AFP

« Il est sans doute déjà parti. Mais il était forcément là, en France, à un moment donné… » Islamologue et spécialiste des mouvements radicaux, Mathieu Guidère est convaincu que les terroristes qui ont ensanglanté Paris, vendredi soir, ont bénéficié du soutien, sur place, d’un artificier de Daesh.

>> En live : Suivez les événements de ce dimanche en direct

La preuve de sa présence tient sans doute en quatre petites lettres révélées samedi par le procureur de Paris : TATP pour Triacétone triperoxyde. Soit le nom de l’explosif présent dans les gilets des assaillants au Stade de France, au Bataclan et au restaurant « Le comptoir Voltaire » (Paris, 11e). « C’est un explosif primaire instable, assure, à 20 Minutes sous couvert d’anonymat, un expert chimiste engagé dans les forces de l’ordre. Il faut avoir de la dextérité pour le synthétiser sans perdre ses mains. Le TATP est sensible aux chocs, à la chaleur et aux frictions. »

Attaques à Paris et près du Stade de France - I.Véricourt/L.Saubadu/S.Malfatto, sim/fh AFP

La synthèse complexe d’éléments simples à trouver

Si les ingrédients qui le composent (acétone, acide et peroxyde d’hydrogène) sont assez simples à trouver et la « recette » disponible sur Internet, difficile de croire que les terroristes ont fait « la synthèse » eux-mêmes sans bénéficier de l’expertise d’un spécialiste. « Les sept ceintures ont explosé, poursuit Mathieu Guidère. L’opération voulue par les terroristes est donc un succès à 100 % derrière lequel se cache un homme. Il ne serait d’ailleurs pas surprenant que Daesh loue les compétences de cet artificier dans un prochain communiqué. »

>> «Daesh instrumentalise un verset du Coran dans son communiqué »

Car il est sans doute, lui, encore en vie. « Le spécialiste en explosif est trop précieux [pour les terroristes], confirme Alain Chouet, ancien chef des services de renseignement au sein de la Direction générale de la sécurité extérieure (DGSE). Il ne participe jamais aux attaques. » Car son rôle est bien de pouvoir fournir de nouvelles bombes pour d’autres attaques dans le futur.

Un terroriste s’est fait exploser au restaurant Le Comptoir Voltaire. - KENZO TRIBOUILLARD/AFP

L’artificier est le N°2 du groupe derrière l’émir

Il suffit de consulter l’organigramme des organisations terroristes pour s’en convaincre. « L’artificier est en général le N°2 d’un groupe, juste derrière l’émir, indique Mathieu Guidère. Ce sont des individus très recherchés et très protégés. Bien souvent des diplômés qui ont fait des études poussées en chimie et qui ont basculé à un moment donné. » Avec pour mission de tuer le plus grand nombre.

>> Enquête : Il y avait vraisemblablement trois équipes de terroristes

« Le TATP est très puissant, rappelle notre expert chimiste. Quelques dizaines de grammes suffisent à faire de gros dégâts. » Histoire d’y parvenir, les trois terroristes du Stade de France avaient même ajouté au mélange, des boulons censés atteindre le maximum de cibles.