Attentats à Paris: Il faut viser «l'ensemble des capacités» de Daesh, estime Le Drian

TERRORISME La France, qui a bombardé cette semaine un point de délivrance pétrolier ainsi qu'une usine à gaz, continuera à frapper «d'autres centres de ce genre», déclare le ministre de la Défense...

20 Minutes avec AFP
— 
Le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian à l'Elysée, le 14 novembre 2015.
Le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian à l'Elysée, le 14 novembre 2015. — NICOLAS MESSYASZ/SIPA

Le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian a estimé que la France devait viser «l'ensemble des capacités» du groupe Etat islamique, des centres d'entraînement à ses terminaux pétroliers, dans un entretien au Journal du Dimanche.

>> Attentats à Paris: Suivre la situation en direct

«La France a été frappée par un acte de guerre», a réagi le ministre, rentré en urgence de Bretagne où il faisait campagne pour les élections régionales, afin de gérer les attentats qui ont fait au moins 129 morts vendredi à Paris. «Daesh est une véritable armée terroriste et nous devons la combattre partout sans relâche», a ajouté Jean-Yves le Drian.

>> A lire aussi: Ce que nous savons d'Ismaël M., terroriste kamikaze au Bataclan

«Aujourd'hui, on constate que Daech commence à reculer en Irak»

Interrogé sur les cibles de l'armée française - qui après avoir frappé des camps d'entraînement de Daesh a bombardé cette semaine un point de délivrance pétrolier ainsi qu'une usine à gaz -, le ministre de la Défense a estimé que «c'est l'ensemble des capacités de Daech que nous devons viser». «Des centaines de camions se présentent chaque jour à ce genre de terminal», qui constitue une source essentielle de financement du groupe djihadiste. «Il existe d'autres centres de ce genre et nous continuerons de les frapper», ajoute-t-il.

Le ministre a par ailleurs salué la prise de Sinjar, une cité du nord de l'Irak proche de la frontière syrienne, reprise vendredi au groupe Etat islamique par les forces kurdes. «La prise de Sinjar est une victoire stratégiquement importante qui annonce je l'espère d'autres succès. Daech a été bloqué alors qu'il s'apprêtait à attaquer Badgad, au sud, et à entrer au Kurdistan, au nord. Aujourd'hui, on constate que Daech commence à reculer en Irak», s'est félicité Jean-Yves le Drian.