Attentats à Paris: 5,4 millions de personnes ont utilisé l'appli Safety Check de Facebook

WEB Vendredi, à la suite des attentats de Paris, Facebook a lancé son application Safety Check, permettant aux utilisateurs de rassurer leurs proches...

Marie Tissier

— 

L'application
L'application — Capture d'écran Facebook

Vendredi soir, les fusillades se sont succédé à Paris, et les terribles bilans ont plu sur les chaînes d’information en continu. A sa manière, Facebook a souhaité apporter du soulagement aux personnes inquiètes pour leurs proches. Son dispositif, baptisé « Safety Check », a été utilisé par « 5,4 millions de personnes » pour informer leur famille et leurs amis qu’ils étaient en sécurité, indique le réseau social ce dimanche. Ainsi, « 360 millions de personnes ont été notifiées que leurs amis étaient en lieu sûr », ajoute Facebook. Les attaques de Paris ont également suscité les réactions de « plus de 120 millions de personnes dans le monde » et généré « plus de 320 millions d’interactions », souligne le réseau social.

La première fois pour ce genre d’événement

« C’est la première fois que nous utilisons le dispositif Safety check pour ce type d’événement », notait Facebook samedi, qui précise que c’est la cinquième fois que l’application est mise en place cette année. En lançant ce service fin 2014, la firme de Mark Zuckerberg tenait à rassurer le plus possible ses utilisateurs lors d’événements dramatiques. A l’aide de la géolocalisation, l’application vous demande comment vous allez, si vous êtes localisé dans un secteur à risque. Vous pouvez alors cliquer sur « en sécurité » et alerter vos amis que vous allez bien.

Un service pensé pour le Japon

Les quatre fois précédentes où « Safety Check » a été utilisé concernaient des catastrophes naturelles, comme des typhons ou des tremblements de terre. « C’est le tremblement de terre et le tsunami de 2011 qui nous ont inspiré cette fonction dont la première version a été construite pour le Japon », avait expliqué en octobre 2014 le président de Facebook.

« Nous avons activé Security Check après le tremblement de terre du 25 avril. Plus de 150 millions d’amis ont alors été notifiés et plus de 7 millions renseignés comme "en sécurité" ».

 

Les photos de profil sont devenues tricolores samedi sur Facebook

Profil bleu-blanc-rouge

Pour compléter son implication, le réseau social a lancé samedi une autre application, à l’image de ce qu’elle avait déjà mis en place lors de la Gay Pride : en un clic, l’utilisateur de Facebook peut colorer sa photo de profil. Aux couleurs de l’arc-en-ciel naguère pour soutenir les homosexuels, et samedi, en bleu-blanc-rouge pour soutenir les victimes des attentats parisiens. Dimanche, le réseau social ne disposait pas encore de chiffres à communiquer sur l’utilisation de cette fonctionnalité.