VIDEO. Attentats à Paris: Les rumeurs et les hoax à ne pas croire

TERRORISME Les fausses informations et les rumeurs ont fait leur apparition, dans la foulée des attentats meurtriers qui ont frappé Paris...

Journaliste afp

— 

Tweet posté le 14 novembre 2015 identifiant prétendument un des terroristes présumés des attentats de Paris.
Tweet posté le 14 novembre 2015 identifiant prétendument un des terroristes présumés des attentats de Paris. — TWITTER

Vendredi soir, les réseaux sociaux ont montré deux visages très différents après l’annonce des attentats qui ont frappé Paris. Il y a eu, surtout, les hashtags d’hommage et de solidarité (#PrayForParis et #PorteOuverte).

Et puis les complotistes et les mauvais trolls sont arrivés, pour inonder la Toile de rumeurs et de hoax, malgré l’avertissement de la police nationale.

 

20 Minutes s’est penché sur les plus viraux d’entre eux.

Le prophète

 

Plusieurs internautes relaient un message posté sur le forum du très fréquenté site jeuxvideo.com, il y a dix jours. Les mots sont prophétiques, si on les prend au pied de la lettre. Sauf que si la date et l’auteur du message sont authentiques, le contenu de son post est en réalité complètement différent. Il y est simplement question de pub trop intrusive…

La photo du Bataclan

C’est une photo chargée d’émotion qui se serait retrouvée sur la Toile. On y verrait tout simplement le groupe Eagles of Death Metal avant son concert au Bataclan vendredi soir. Mais le cliché a été pris à une autre date, le 10 novembre, et dans une autre salle, l’Olympia Theatre de Dublin, en Irlande.

Le feu de joie des migrants

Une vraie information, mais mal interprétée. Vendredi soir, un incendie s’est bel et bien déclenché peu après minuit dans la « Jungle » de Calais, brûlant 2.500 m2 de tentes et de cabanons, sans faire de victime, selon la préfecture du Pas-de-Calais. Mais le feu n’a rien à voir avec les attentats qui ont frappé Paris. Ni manifestation de joie, ni geste de représailles, comme d’autres internautes le disent, l’événement est dû à un simple problème technique. « L’incendie n’est pas lié aux événements de Paris car c’est un feu d’origine électrique », a indiqué le sous-préfet de permanence de la préfecture du Pas-de-Calais.

Les textos d’avertissement

Plusieurs internautes évoquent des messages reçus par des tiers les avertissant d’une nouvelle vague d’attentats à venir, au lendemain des fusillades et de la prise d’otages dans l’est parisien. N’en croyez évidemment rien. Même si le message mentionne une source crédible, comme le relève Buzzfeed.

La photo d’un des assaillants présumés

La photo aurait été postée vers 21h sur Instagram par un internaute dont le pseudo est @_jacky__boy_. Dessous, un message aux allures de menace et de testament : « Lorsque vous verrez cette photo sur BFM, il sera trop tard. » Un post authentique ? Impossible à dire. La police n’a même jamais communiqué sur l’identité de l’un des huit assaillants. Ce qui n’a pas empêché la photo d’être partagée abondamment sur tous les réseaux.

La solidarité allemande illustrée

Dans les heures qui ont suivi l'attaque, cette image a fait le tour du web. La photo était censée illustrer la rapide mobilisation des Allemands dans une marche de solidarité. En réalité, selon France Info le cliché aurait été pris en janvier dernier, par le photographe allemand Dirk Sukow, à Dresde, durant une manifestation menée par le mouvement anti-islam Pegida. Pas tout à fait la même chose.

11 mois et 9 jours après Charlie Hebdo?

Vous faites le rapprochement? Certains se sont empressés d'établir un lien pas si mathématique que ça, entre l'attaque de Charlie Hebdo le 7 janvier, les attentats à Paris le 13 novembre et la chute des tours jumelles du World Trade Center le 11 septembre 2011 (11/09). Heureusement, d'autres membres du forum de Jeux-video.com ont très vite prouvé le contraire.

 

L’Empire State Building aux couleurs de la France (ou pas)

Il y a méprise entre l'Empire State Building et la Freedom Tower, relève Jean-Bernard Cadier, le correspondant de BFM à New-York. 

 

 

Beaucoup de bruit pour des tweet qui ne valent rien 

Quand un compte Twitter avec plus de 100 000 abonnés fait tourner une info, elle prend vite de l'ampleur. Surtout quand elle est erronée. C'est ce qui s'est passé avec Le Masculiste, qui appellait ses followers à rendre viral un tweet... du 31 octobre, relatant une intervention du Raid à Strasbourg. Seulement, comme le relève LeMonde.fr, il n'en est rien. Prudence.