Attentats à Paris: Les Galeries Lafayette ont finalement fermé

REPORTAGE Ce samedi à Paris, les touristes flânaient près grands magasins sans s'inquiéter pour leur sécurité. Mais plusieurs enseignes ont préféré fermer...

Fabien Randanne

— 

Les Galeries Lafayette ont baissé le rideau à la mi-journée, le 14 novembre 2015 au lendemain des attentats à Paris.
Les Galeries Lafayette ont baissé le rideau à la mi-journée, le 14 novembre 2015 au lendemain des attentats à Paris. — Jane Hitchcock

« Après cette nuit dramatique, nous remercions toutes les équipes pour avoir tenu à être présentes ce matin. Des mesures ont été prises avec la police pour assurer la sécurité [de tous]. L’équipe de direction est à votre disposition pour répondre à vos questions. » Malgré l'annonce qui s’échappait à 9h30 des haut-parleurs des Galeries Lafayette, boulevard Haussmann, l'enseigne a préféré fermer ses portes à midi.

>> Suivez l’évolution des événements en direct

La direction des Galeries Lafayette n’avait pas autorisé 20 Minutes à effectuer un reportage à l’intérieur, mais une salariée de l’enseigne, croisée dans le quartier des grands magasins témoignait de son inquiétude avant de prendre son poste : « Je vais quand même travailler, mais j’ai hésité. Ce qui me fait peur, c’est qu’ils disent aux infos qu’il y aura de nouvelles attaques. » Mais la jeune femme, dont le visage ne transpirait pas vraiment l’inquiétude, nuancait : « Quand je suis sortie dans la rue ce matin, j’avais l’impression que tout le monde était calme, que tout était comme d’habitude. La vie continue. »

>> A lire aussi : Ce que l’on sait des attaques de ce 13 novembre à Paris

« Pourquoi aurais-je peur ? »

Un fatalisme partagé avec les premiers clients qui s'apprêtaient à flaner dans les rayons. « Ce qu’il s’est passé est un désastre. Mais je ne me sens pas en danger. C’est une bonne idée d’avoir renforcé la sécurité », glissait une touriste allemande en désignant les rangées d’agents qui, à chaque entrée, fouillent les sacs des clients avant de les laisser pénétrer dans les lieux.

« Peur ? Pourquoi aurais-je peur ? C’est un jour normal », clamait avec aplomb, Gene, venue de République Dominicaine. Christine, elle, a appris à son réveil ce qu’il s’est passé. Elle approchait des Galeries Lafayette en toute sérénité : « Je ne m’inquiète pas trop. J’aime découvrir la ville en marchant et je ne prends pas les transports en commun. Et dans les magasins, les gens sont fouillés à l’entrée… »

>> A lire aussi : Les otages racontent « le cauchemar » au Bataclan

Les Galeries Lafayette ne sont pas la seule enseigne de cette artère commerçante et touristique de Paris, à avoir baissé le rideau pour la journée. H&M et Uniqlo, par exemple, n'accueilleront pas non plus de clients.