VIDEO. Attentats à Paris: Le point sur la situation après les attaques sanglantes à Paris

FAITS DIVERS Le bilan provisoire fait état d’au moins 120 morts…

Vincent Vantighem

— 

Une victime gît au sol après une fusillade dans le 11e arrondissement de Paris, le 13 novembre 2015.
Une victime gît au sol après une fusillade dans le 11e arrondissement de Paris, le 13 novembre 2015. — Thibault Camus/AP/SIPA

Difficile encore d’y voir clair cette nuit tant les attaques, commises ce vendredi soir à Paris, ont été nombreuses et sanglantes. 20 Minutes fait le point sur la situation.

En live : Suivez les événements en direct sur 20minutes.fr

  • Quel est le bilan provisoire ?

« C’est l’horreur… », a témoigné François Hollande depuis l’Elysée. A 1h50 du matin, le bilan provisoire faisait état d’au moins 120 morts, la plupart dans la salle de concerts Le Bataclan où des terroristes ont pris en otage le public venu assister à un concert du groupe Eagles of Death Metal.

  • Où se sont déroulées les attaques ?

Selon une source proche du ministère de l’Intérieur, sept lieux ont été visés au total. Les faits auraient d’abord débuté aux abords du stade de France où avait lieu le match amical France – Allemagne. Un kamikaze se serait fait exploser, faisant trois morts et entraînant un début de mouvement de panique dans les tribunes.

>> Chronologie d’une soirée au stade de France

Un peu plus tard dans la soirée, ce sont divers restaurants et bars des 10e et 11e arrondissements de Paris qui ont été visés par deux assaillants qui ont ouvert le feu depuis de « grosses berlines noires sur les personnes présentes en terrasses », selon un témoin interrogé par 20 Minutes. Selon notre journaliste présent à proximité de la rue de Charonne, il y aurait ainsi au moins 20 morts au restaurant La Belle Equipe, rue de Charonne.

Quelques rues plus loin, c’est ensuite la salle de concert Le Bataclan qui a été prise d’assaut par au moins deux hommes, armés de grenades et d’armes automatiques. Ils ont retenu en otage le public pendant plus de deux heures avant d’être tués par la Brigade de recherche et d’intervention.

Combien y avait-il d’assaillants ?

Quatre assaillants ont été abattus lors des affrontements avec les forces de l’ordre. Selon les premiers éléments de l’enquête, trois auraient notamment été tués lors de l’assaut de la BRI au Bataclan. Les autorités n’ont pas commenté ce point, estimant qu’il était encore trop tôt pour annoncer avec précision combien de terroristes ont participé aux événements. Le procureur de la République de Paris, François Molins, a indiqué, de son côté, que « cinq terroristes ont été neutralisés ».

  • Comment a réagi le gouvernement ?

A minuit, François Hollande a convoqué un Conseil spécial de défense. Lors d’une courte allocution, il a annoncé qu’il décrétait l’état d’urgence au niveau national. Les contrôles aux frontières vont être renforcés. Et des perquisitions pourront être menées dans l’urgence. Le chef de l’Etat a également indiqué que l’armée allait être mobilisée pour sécuriser le périmètre. Quelque 1.500 hommes devraient ainsi arriver en renfort.

Eclairage : C’est quoi l’état d’urgence exactement ?

  • Les attaques ont-elles été revendiquées ?

Pas pour l’instant. Mais pour l’organisation américaine de surveillance des réseaux islamistes SITE, Daesh est le suspect numéro un. Les sympathisants du groupe terroriste installé en Syrie et en Irak n’ont d’ailleurs pas attendu pour se « réjouir » de ces attaques sur les réseaux sociaux. « Souvenez-vous, souvenez-vous du 14 novembre à Paris. Ils n’oublieront jamais ce jour comme le 11 septembre pour les Américains », indique la directrice de SITE, Rita Katz.