Attaques simultanées à Paris: «Face à l'effroi, la Nation qui sait se défendre», assure Hollande

FAITS DIVERS De nombreuses fusillades au fait au moins 40 morts, ce vendredi soir, dans la Capitale...

Vincent Vanthighem
— 
Manuel Valls, François Hollande et Bernard Cazeneuve, dans la nuit du 13 au 14 novembre 2015 Place Beauvau.
Manuel Valls, François Hollande et Bernard Cazeneuve, dans la nuit du 13 au 14 novembre 2015 Place Beauvau. — Elysée

Il n'aura pas fallu plus de deux heures pour que François Hollande annonce les premières mesures. Suite aux nombreuses fusillades qui ont fait au moins 40 morts, ce vendredi soir dans la Capitale, le chef de l'Etat a décrété l'état d'urgence nationale. Visiblement très ému, le président avait été exfiltré du Stade de France à la mi-temps du match France - Allemagne où plusieurs explosions ont retenti.

En live: Suivez les événements de ce vendredi soir

«C'est une horreur, a déclaré François Hollande depuis l'Elysée. J'ai une pensée pour les familles et les victimes très nombreuses. Nous devons faire preuve de sang-froid, la France doit être grande. Nous devons aussi appeler chacun à la responsabilité. Ce que les terroristes veulent, c'est nous faire peur. Il y a de quoi avoir peur. Mais face à l'effroi, il y a une Nation qui sait se défendre et qui saura faire face.»

"Face à l'effroi il y a une Nation qui sait se défendre et qui saura faire face" #DirectPR
— Élysée (@Elysee) November 13, 2015

Parmi les différentes mesures, François Hollande a donc décrété l'Etat d'urgence au niveau national, ce qui n'avait plus eu lieu depuis les années 1950 durant la guerre d'Algérie. «Les frontières vont être fermées, certains lieux pourront être fermés au public et des perquisitions menées», a-t-il précisé.