Attentats à Paris: Ce que l'on sait des explosions au stade de France

ATTENTAT Une explosion a eu lieu à l'extérieur du stade pendant le match France-Allemagne ce vendredi...

F.P., R.B., N.C.

— 

Le village olympique devra offrir le gîte, le couvert et le repos aux athlètes mais aussi une proximité avec les sites de la compétition dont notamment le stade de France.
Le village olympique devra offrir le gîte, le couvert et le repos aux athlètes mais aussi une proximité avec les sites de la compétition dont notamment le stade de France. — DURAND FLORENCE/SIPA

Le stade de France, où se disputait le match amical entre la France et l’Allemagne, a été également la cible d’attaques ce vendredi soir. Selon un journaliste de 20 Minutes présent sur place, deux explosions ont eu lieu en cours de première période. Selon le tout premier bilan de la préfecture de police de Paris, trois personnes ont été tuées. L'une des explosions a été provoquée par un kamikaze, selon des sources concordantes.

Si la seconde période du match s’est déroulée dans le calme, la situation s’est détériorée au coup de sifflet final. Le speaker a mis les gens au courant, plusieurs milliers de personnes ont préféré ne pas sortir et se rassembler sur la pelouse.

>> Suivez la situation en direct par ici

D’autres ont commencé à sortir mais selon un autre journaliste, les cris d’un enfant - « je l’ai, je l’ai vu, il est là » - a déclenché un mouvement de panique générale. Des milliers de personnes se sont alors ruées vers les tribunes pour se mettre à l’abri à l’intérieur de l’enceinte du stade de France.

>> EN IMAGES. Paris: Au moins 100 morts dans des attaques terroristes

« Les gens se sont mis à courir et se sont réfugiés dans le stade. J’ai entendu des détonations mais difficile de savoir si ce sont des coups de feu », témoigne notre journaliste. L’évacuation par le secteur Est a été interdite. « Suite à un incident extérieur au stade, on va demander aux supporters de quitter le stade par les secteurs ouest, sud et nord », a annoncé le speaker.

Rudy, Jessica et leur fils de 4 ans étaient au stade, porte J. Ils nous racontent: « On a entendu deux grosses déflagrations juste derrière nous. On a cru à des pétards jusqu’à ce qu’un spectateur derrière nous reçoive les alertes sur les attentats dans le 10e ». Leur travée est malgré tout restée calme. « Jusqu’au moment oû des spectateurs ont voulu sortir du stade, mais on les a empêchés, poursuit Rudy. A la fin du match nous n’avions pas pu sortir. L’évacuation s’est fait par les coursives. Mais il y a eu un mouvement de panique qui a compliqué l’évacuation. C’était impressionnant. J’en suis encore secoué. »

Présent dans les tribunes, François Hollande a quitté précipitamment le stade en cours de match. Le chef de l’Etat est « actuellement un point de la situation au ministère de l’Intérieur avec tous les services concernés », a indiqué la préfecture de police.