Gironde: Sa maison squattée, un retraité de 85 ans se retrouve à la rue

Faits-divers L’homme, qui avait quitté sa maison pour des raisons de santé, est contraint d’attendre une décision du tribunal d’instance pour retourner dans son domicile…

20 Minutes avec agence

— 

Bègles, Gironde. Google Maps.
Bègles, Gironde. Google Maps. — Google Maps

C’est une petite maison à Bègles (Gironde), rue Sébastopol. Son propriétaire, un homme de 85 ans, l’a quittée l’an dernier pour des raisons de santé et aimerait bien y revivre. Mais des squatteurs l’en empêchent.

Si auparavant, les opportunistes quittaient les lieux ou étaient délogés par la police, peut-on lire sur France Bleu, ceux-là sont d’un autre caractère et exigent une « décision exécutoire du tribunal d’instance ». Ils le précisent sur des documents dactylographiés collés sur le portail de la maison, rapporte Sud Ouest.

Occupée plusieurs fois en deux ans

La fille du propriétaire a eu la confirmation que la force publique ne pouvait intervenir sans qu’elle ne saisisse le tribunal d’instance, ce qu’elle a fait, tout en sachant que la procédure « prend du temps », s’exaspère-t-elle dans les pages du quotidien régional.

Cette maison a été occupée à plusieurs reprises en deux ans. Gaz et eau sont coupés, mais l’électricité a été rebranchée par les squatteurs, qui ont installé une banderole où l’on peut lire : « Créant des alternatives à des maisons vides, 1 - 10 - 100 squats résistent. »