Paquet neutre : Les députés socialistes dénoncent la pression du lobby du tabac

CIGARETTES IPar la voix de Bruno Le Roux, ils ont dénoncé les «méthodes de lobbying obscuresù des cigarettiers...

20 Minutes avec AFP
— 
Des paquets neutres dans un tabac. Illustration
Des paquets neutres dans un tabac. Illustration — SIPANY/SIPA

L'activité souterraine des cigarettiers à l'Assemblée nationale fait tousser les députés socialistes.  C'est sans filtre que le chef de groupe PS ,Bruno Le Roux, a dénoncé lundi des «méthodes de lobbying obscures» de l'industrie du tabac contre le paquet de cigarettes neutre. 

Le projet de loi sur la santé porté par la ministre Marisol Touraine comprenait initialement la création du paquet de tabac neutre. Mais le Sénat, à majorité de droite, a supprimé début octobre cette disposition, refusée par les buralistes et les cigarettiers. Seuls seize sénateurs (6 socialistes et 10 écologistes) ont voté pour, 228 contre, et 80 sénateurs PS se sont abstenus.

Le déontologue de l'Assemblée saisi

Le projet de loi est revenu lundi en nouvelle lecture à l'Assemblée en commission, et à compter du 16 novembre dans l'hémicycle. Les députés ont, dès la commission lundi soir, rétabli la création du paquet neutre, via un amendement socialiste. Dans un communiqué, M. Le Roux a «condamné fermement les pratiques de certains lobbyistes, employés par l'industrie du tabac, pour influencer le vote des parlementaires», notamment en prêtant «à certains parlementaires des intentions et des opinions qu'ils n'ont jamais eues». Les intéressés ont saisi le déontologue de l'Assemblée.

Il est petit, il est moche et c'est pour ça qu'il est utile #paquetneutre ✔ mesure votée pic.twitter.com/hCTccSYsCu
— Michèle Delaunay (@micheledelaunay) November 9, 2015

«Depuis un an, les députés du groupe socialiste et en particulier ceux de la commission des Affaires sociales sont à l'écoute de tous les acteurs de la santé. Ils prennent aussi en compte les conséquences économiques de certaines mesures du projet de loi», souligne leur chef de file.

Une tribune signée par 63 parlementaires

De leur côté, une soixante de parlementaires socialistes et écologistes ont publié lundi une tribune sur le site de L'Obs, intitulée «Paquet neutre: c'est de santé qu'il s'agit», où ils affirment: «Pas question de reculer face aux pressions».

Dans le texte, les parlementaires réaffirment leur «soutien total à la ministre des Affaires sociales et de la Santé dans la lutte qu'elle mène contre le tabagisme». Ils soulignent que, selon une récente étude de l'Office français des drogues et toxicomanies, «les seuls dégâts sanitaires du tabagisme» s'élèvent à 25,9 milliards d'euros annuels.

Le gouvernement défend toujours le paquet neutre, même si certains poids lourds, inquiets de la mobilisation des buralistes, sont quelque peu réticents.