Attentats de Paris: Les échanges entre Coulibaly et un commanditaire à l'étranger

ENQUETE Le journal «Le Monde» rapporte le contenu d'un message reçu par le tueur deux heures seulement après l'attaque des frères Kouachi contre «Charlie Hebdo»...

M.C.

— 

Image tirée d'une vidéo le 11 janvier 2015 diffusée sur les réseaux sociaux islamistes montrant un homme disant s'appeler Amédy Coulibaly
Image tirée d'une vidéo le 11 janvier 2015 diffusée sur les réseaux sociaux islamistes montrant un homme disant s'appeler Amédy Coulibaly — - OFF TV

Les enquêteurs continuent à remonter la piste d’un possible commanditaire des attentats de Paris. Selon les informations du journal Le Monde, la découverte de messages échangés entre ce personnage mystérieux et Amédy Coulibaly, l’auteur de la fusillade de Montrouge et de la prise d’otages de l’Hyper Casher de Vincennes, renforce la piste d’un donneur d’ordre, qui aurait fait le lien avec les attaques des frères Kouachi contre le journal Charlie Hebdo.

Instructions précises

Selon le journal, l’identité et la localisation exacte de l’individu n’ont pas été établis, mais l’enquête se resserre progressivement sur un homme basé à l’étranger, qui aurait coordonné une partie des attentats qui ont fait 17 morts entre le 7 et le 9 janvier.

>> A lire aussi : Comment les commanditaires envoyaient des messages cryptés à Amedy Coulibaly

Les messages qu’a pu consulter le Monde, en français style SMS, montrent les instructions précises que cet individu a donné à Amédy Coulibaly le 7 janvier à 14h, soit deux heures après l’attaque de Charlie Hebdo : « Ok, fé ske ta a fair aujourdhui ms simple com ça tu rentr dormir ensuit tu plank et verifi adress 1 ts les jrs : indications bientot pr recup amis aider toi. debarasse toi puce, maintenant passe sur adress 1, fini adress 2 ».

« Testament » de Coulibaly

Un peu plus tôt, l’homme aurait ouvert un fichier sans doute envoyé par Coulibaly, détaillant l’armement en sa possession : « J’ai un AK74 avec 275 cartouches. Six tokarev avec 69 cartouche. Trois gillet par balle militaire trois gillet tactique deux bombe a gel et a gaz deux gros couteaux un choqueur ». Ces messages laissent aussi entrevoir, selon le Monde, la possibilité de renforts que devait recevoir le tueur, déjà évoqués dans un message révélé par BFMTV le mois dernier.

Le quotidien du soir cite encore un message non daté en forme de testament, envoyé par Coulibaly au mystérieux « coordonnateur », où le tueur s’inquiète du sort de son épouse, Hayat Boumedienne, et demande qu’on s’occupe d’elle « dans les règles de l’Islam » : « Surtout qu’elle apprenne l’arabe, le Coran et la science religieuse. Veillez a se quel aye bien religieusement », dit le message.