Martinique: De fortes pluies provoquent des inondations

INTEMPERIES Le Sud de l'ïle est particulièrement touché...

20 Minutes avec AFP

— 

La Martinique est victime d'inondations en raison de fortes pluies, ce 8 novembre 2015.
La Martinique est victime d'inondations en raison de fortes pluies, ce 8 novembre 2015. — METEO FRANCE

De fortes pluies affectent depuis le milieu de la matinée de vendredi la Martinique provoquant de sérieuses perturbations sur le réseau routier et l’activité de l’île, placée dans l’après-midi en vigilance orange, par les services de Météo-France.

Il s’agit d’un phénomène « pluvio-orageux » qui stagne depuis plusieurs heures sur les Petites Antilles.

En milieu d’après-midi, la cellule de crise en préfecture, mise en place en fin de matinée, ne déplorait aucune victime. Vingt-cinq personnes ont été néanmoins secourues.

Plusieurs communes du sud de l’île en particulier celle du Lamentin, Rivière-Salée, Sainte-Luce, Sainte-Anne et Rivière-Pilote ont été inondées.

Mais c’est dans la commune de Rivière-Pilote, où le phénomène a été le plus impressionnant. Le bourg situé dans le creux d’une vallée traversée par deux rivières a été particulièrement touché. Le spectacle des voitures entraînées par les eaux, de personnes bloquées sous le marché, avec de l’eau jusqu’aux hanches, visible sur les photos transmises sur les réseaux sociaux ont particulièrement frappé la population de l’île.

« Je n’avais jamais vu cela », a déclaré sur les ondes de RCI un référent sécurité de cette commune où le parvis de l’église et le cimetière ont été également inondés.

Les écoles fermées jusqu'à nouvel ordre

Plusieurs routes nationales ont été rendues impraticables du fait de la montée des eaux conduisant les autorités à mettre en place des « itinéraires pour désengorger les axes bloqués ». De nombreux maires ont été amenés à fermer les écoles jusqu’à nouvel ordre.

Plusieurs manifestations politiques, culturelles et sportives ont dû être annulées. C’est le cas de la TransMartinique, qui devait réunir ce samedi plusieurs centaines de participants venus de plusieurs pays. Cette traversée de 137 km entre le nord et le sud de l’île devait débuter samedi 7 novembre à 3 :00 du matin (heure locale) à Grand-Rivière.

Avec les compétiteurs et les accompagnants, près de 900 personnes étaient mobilisées sur cette épreuve internationale de trail. Selon Gérard Hillion, le président du Club Manikou, organisateur de la TransMartinique, la montée des eaux et les chutes d’arbres provoquées par les intempéries ont rendu impossible le maintien de la compétition.