Harcèlement sexiste dans les transports: Le gouvernement dit «Stop-Ça suffit»

SEXISME Des affiches vont être placardées sur les quais de métro et dans les bus dès ce lundi…

Vincent Vantighem

— 

Une femme sur un quai de métro le 28 octobre 2010 à Paris
Une femme sur un quai de métro le 28 octobre 2010 à Paris — Miguel Medina AFP

« Le seul lieu où les femmes sont à vos pieds… » Montrant une joueuse de tennis au sol après une victoire, la publicité aux relents sexistes annonçant, le 22 octobre, l’ouverture du Accor Hôtels Arena de Bercy (Paris) avait créé une vive polémique avant d’être finalement retirée. Ce sont d’autres affiches qui vont venir égayer, à partir de cette semaine, les quais du métro.


Secrétaire d’Etat chargée des droits des Femmes, Pascale Boistard doit dévoiler, ce lundi matin à la gare Saint-Lazare à Paris, une campagne de sensibilisation pour lutter contre le harcèlement sexiste dans les transports en commun. « Elle se déclinera sur les quais du métro, dans les tramways, les bus dans toute la France et sur Internet », a-t-elle annoncé, devant le Sénat, le 29 octobre dernier.


« 100 % des femmes ont déjà été victimes »

Alertée par le Haut-commissariat à l’égalité entre les hommes et les femmes sur le fait que « 100 % des femmes ont déjà été victimes, au moins une fois dans leur vie, d’une forme de harcèlement sexuel », le gouvernement avait pris la mesure du phénomène en annonçant un plan d’actions le 9 juillet.


>> A lire aussi : « 100 % des femmes ont déjà été victimes ! »

Quatre mois après, les choses ont avancé. Outre la mise en place, ce lundi, de la campagne d’affichage, la RATP et la SNCF ont déjà lancé, selon nos informations, plusieurs « marches participatives d’usagères » afin de repérer et d’aménager les endroits peu sécurisés de gares en Ile-de-France où les femmes pourraient être victimes d’agressions sexistes ou sexuelles. Un phénomène courant dénoncé sur le Tumblr « Paye ta shnek ».

Des arrêts à la demande et des SMS d’alerte

Depuis le 1er novembre, l’agglomération nantaise (Loire-Atlantique) expérimente aussi le dispositif « d’arrêt de bus à la demande » permettant aux femmes qui se sentent en insécurité de descendre à n’importe quel endroit de la ligne afin de rentrer chez elles plus rapidement.

>> A lire aussi : Nantes expérimente « l’arrêt à la demande »

En outre, un système d’alerte par SMS sera mis en place d’ici la fin de l’année, toujours selon nos informations. « Il mobilisera les agents de sécurité afin de leur permettre d’intervenir ou d’accompagner la victime », avait détaillé Pascale Boistard, invitée en chat à 20 Minutes, le 10 juillet.

>> A lire aussi : Pascale Boistard répond aux internautes de 20 Minutes sur le plan de lutte contre le harcèlement

Mais le phénomène de harcèlement ne se limite pas aux transports. Selon son entourage, la secrétaire d’Etat devrait annoncer ce lundi matin qu’elle consacrera une bonne partie de l’année 2016 à lutter contre l’ensemble des discours sexistes, notamment dans la publicité, et à étendre son combat à tout l’espace public. Selon elle, « il est temps de reconquérir l’espace public ». Plus que temps.