Moselle: L'installation d'un pylône Free Mobile crée la polémique

SANTE En cause, les ondes électromagnétiques générées par ces structures...

20 Minutes avec agence

— 

Illustration d'une antenne relais à Nantes.
Illustration d'une antenne relais à Nantes. — SALOM-GOMIS SEBASTIEN/SIPA

Nouveau cas de mobilisation contre l’implantation d’une antenne-relais. Ce n’est, cette fois, pas une association de riverains, mais une entreprise qui ne souhaite pas voir un pylône Free Mobile être installé au-dessus de ses locaux, à Saint-Avold, en Moselle.

Equipée de trois paraboles balayant un rayon de 360 degrés, l’antenne - finalement installée - a, en effet, provoqué une mobilisation et des protestations chez Ekium, une société internationale de conseil en ingénierie. « Pourquoi ne pas vous être implantés loin de toute activité humaine ? », a ainsi demandé un responsable de l’entreprise, dont les propos ont été repris par Univers Freebox.

Des expertises afin de déterminer la présence éventuelle d’un danger pour l’homme

Comme nombre de ses collègues, l’homme craint les conséquences que pourraient avoir sur son organisme les ondes électromagnétiques générées par la structure. Ce à quoi le représentant local de Free a répondu : « le lobe sera au-dessus de l’entreprise mais le système permet de maîtriser les ondes émises et reçues ».

Législation à l’appui, ce dernier a rappelé que l’autorité sanitaire, « dans son dernier rapport datant de fin 2013, conclut qu’il n’existe aucun risque avéré, ni de suspicion, dès lors que l’opérateur se trouve sous les seuils réglementaires. » Des expertises devaient en outre être menées dans les jours suivant l’installation afin de déterminer la présence éventuelle d’un danger pour l’homme.