«Hexagone Balard»: Une prise électrique coûte plus de 1.000 euros dans le futur Pentagone à la française

DEFENSE Des devis exorbitants, refusés par le ministère, sont sortis dans la presse...

W.M.
— 
Vue du chantier du nouveau ministère de la Défense à Balard, dans le sud de Paris, le 17 janvier 2014
Vue du chantier du nouveau ministère de la Défense à Balard, dans le sud de Paris, le 17 janvier 2014 — Joel Saget AFP

Près de 14.000 euros pour installer une imprimante et un scanner, 400 euros de plus pour des travaux à l'étage des hautes autorités, 2.000 euros pour changer le sens d'ouverture d'une porte...

Les devis des travaux du nouveau «Pentagone à la française», l'Hexagone Balard, affichent des sommets exorbitants, selon une enquête de Challenges. Alors que le siège du ministère de la Défense dans le 15e arrondissement de Paris est officiellement inauguré jeudi, la gestion du site en partenariat public privé (PPP) est mise à mal par l'hébdomadaire économique.

>> A lire aussi: La ville contre le pentagone de Balard

«Expertise plus forte»

Ainsi, un général ayant demandé une modification du sens d’ouverture de la porte de son bureau a reçu un devis de 2.000 euros. Selon les devis de Bouygues et Thales, qui ont été refusés par le ministère, il en aurait coûté 13.613,21 euros pour installer une imprimante et un scanner

Un député Les Républicains, membre de la commission des finances de l’Assemblée nationale, s'interroge. «On peut se demander si le contrat a été bien négocié. Il semble y avoir une expertise plus forte, sur ce genre de projets, du côté des opérateurs privés qu’au sein de l’Etat. Globalement, le projet Balard tient la route, mais je pense que si l’Etat avait été plus loin dans l’exploration des solutions alternatives au PPP, il aurait pu négocier dans une meilleure position avec le consortium», a réagit François Cornut-Gentille dans les colonnes du magazine.