La CEDH examine la condamnation de Dieudonné pour avoir fait monter un négationniste sur scène

JUSTICE Il avait fait remettre à Robert Faurisson par une personne déguisée en déporté juif un «prix de l’infréquentabilité»...

20 Minutes avec AFP

— 

Dieudonné M’bala M’bala au théâtre de la Main d'Or à Paris le 15 janvier 2012
Dieudonné M’bala M’bala au théâtre de la Main d'Or à Paris le 15 janvier 2012 — Patrick Kovarik AFP

Dieudonné estime que la justice française bafoue sa liberté d’expression. La Cour européenne des droits de l’Homme (CEDH) de Strasbourg se prononcera le 10 novembre sur le cas du polémiste Dieudonné, condamné pour avoir fait monter sur scène le négationniste Robert Faurisson.

Dieudonné invoque les articles sept et dix de la Convention européenne des droits de l’Homme, qui disposent respectivement que nul ne peut être condamné sans l’existence d’une loi et que toute personne a droit à la liberté d’expression.

Le 26 décembre 2008, il avait fait remettre à Robert Faurisson par une personne déguisée en déporté juif un « prix de l’infréquentabilité », sur la scène du Zénith de Paris, lors d’une représentation de son spectacle « J’ai fait le con ».

Droit à l'humour

En première instance comme en appel, le polémiste a été condamné à 10.000 euros d’amende pour injure à caractère raciste. Les juges ont estimé que la présence de Robert Faurisson avait fait passer la soirée du statut de spectacle à celui de meeting.

« C’est la première fois qu’un artiste se retrouve devant une cour d’appel pour demander: “Est-ce que j’ai le droit de faire rire mon public ?” », avait regretté Dieudonné à l’audience en appel, en se retranchant derrière le droit à l’humour et la liberté d’expression.

La Cour de cassation rejette le pourvoi

En octobre 2012, la Cour de cassation avait rejeté son pourvoi, mettant un terme à la procédure judiciaire en France pour cette affaire.

Ancien professeur de littérature et chef de file controversé du courant négationniste français, Robert Faurisson nie l’existence des chambres à gaz dans les camps de concentration nazis.