VIDEO. «Air cocaïne»: Le FN Aymeric Chauprade a dîné avec les pilotes avant leur évasion

FAITS DIVERS Le député européen a été au plus près des Français et les a rencontrés quelques jours avant l’opération d’exfiltration…

W.M.

— 

Aymeric Chauprade, le 18 mai 2014 à Paris lors d'un meeting de campagne du FN
Aymeric Chauprade, le 18 mai 2014 à Paris lors d'un meeting de campagne du FN — Pierre Andrieu AFP

Aymeric Chauprade, eurodéputé Front national (FN) des Français de l’étranger, est-il complice de l’évasion des deux pilotes français ? A minima, il a joué un rôle actif dans l’opération d’exfiltration des deux pilotes français assignés à résidence en République dominicaine.

 

Il y a travaillé pendant plusieurs années. Et a été conseiller spécial du président de la République. Il dit avoir dîné avec les pilotes dans un hôtel quelques jours avant leur départ. « Je les sentais en forme physique et mentale. Ils ne cachaient pas leur intention de partir car ils ne croyaient plus du tout dans l’instruction de cette affaire en République dominicaine », a-t-il dit sur BFMTV.

 

« Un mur d’injustice »

« Pour eux, il fallait s’évader. Je vous mentirais si je vous disais que nous n’avions pas parlé de cette question. C’est évident, il n’y avait pas d’autre solution. Quand vous êtes innocent et que vous êtes face à un mur d’injustice, la seule chose à faire c’est de prendre en mains votre destin », a-t-il poursuivi sur RTL.

Officiellement, l’homme politique refuse d’expliquer clairement le rôle qu’il a joué dans le projet d’évasion des pilotes. Il confirme simplement avoir dîné avec eux la semaine dernière.

Valeurs Actuelles a publié mardi la facture d’une réservation d’hélicoptère éditée au nom d’Aymeric Chauprade, pour la date du 15 octobre. « J’ai pris une option pour louer un hélicoptère, a-t-il reconnu sur BFMTV. En République dominicaine, ce n’est pas extraordinaire, il y a beaucoup d’hélicoptères ». « Que je sache, ces pilotes n’ont pas voyagé dans cet hélicoptère », a-t-il poursuivi. L’hélicoptère était-il destiné à l’évasion ? « Je ne répondrai pas à cette question », répond l’élu frontiste.