EXCLUSIF. 85% des piétons français se sentent particulièrement en danger en ville

SONDAGE Plus de 95% des Français reconnaissent avoir déjà eu des comportements à risque en tant que piéton, selon un sondage OpinonWay-MMA révélée par «20 Minutes»...  

Frédéric Brenon

— 

Les Français se sentent vulnérables à pied mais persistent à avoir des comportements dangereux.
Les Français se sentent vulnérables à pied mais persistent à avoir des comportements dangereux. — Fred.Scheiber

Un vrai paradoxe. Alors que 85 % des Français déclarent se sentir, en ville, plus en danger à pied qu’en voiture ou même en deux-roues, 96 % d’entre eux reconnaissent avoir déjà eu un comportement à risque en tant que piéton, selon une étude réalisée par OpinionWay pour l’assureur MMA et révélée en exclusivité par 20 Minutes*.

Plus de 90 % des sondés ont ainsi déjà traversé plusieurs fois en dehors des passages piétons, 74 % lorsque le feu piéton était rouge, 68 % ont marché sur la chaussée plutôt que sur le trottoir, 66 % se déplacent en utilisant leur téléphone…

« A pied, on s’autorise quelques libertés »

« Il y a ce sentiment qu’à pied on peut s’autoriser quelques libertés, sans vraiment se rendre compte à quels risques on s’expose. Mais quand on assiste à un crash-test et qu’on voit la violence d’un choc à 50 km/h, on comprend les dégâts. Il y a aussi le sur-accident : un vélo qui chute, une voiture qui fait un écart, cela peut être dramatique. Tout le monde doit avoir conscience de l’autre. Par rapport aux pays d’Europe du Nord, on a une grosse marge de progrès là-dessus », analyse Stéphane Daeschner, responsable de la prévention des risques routiers chez MMA.

Vos témoignages : Piétons, cyclistes ou automobilistes… Qui sont les plus dangereux en ville ?

La réglementation spécifique méconnue

Le sondage révèle aussi que ces comportements dangereux s’accompagnent bien souvent d’une méconnaissance de la réglementation spécifique aux piétons : les deux tiers des Français ignorent par exemple qu’il est obligatoire d’utiliser un passage piéton si celui-ci est situé à moins de 50 mètres ! Près de 40 % des Français ne savent pas ce que signifient les panneaux « chemin obligatoire pour piéton » et « zone de rencontre ». Seuls 59 % pensent que les usagers de trottinette, rollers et skateboard sont autorisés à circuler sur les trottoirs.

« Ça ne m’étonne pas du tout. Il faudrait nettement plus d’information. Certaines villes autorisent également des partages de voies abusifs, comme les pistes cyclables et terrasses sur les trottoirs, ce qui ajoute à la confusion », estime Jean-Paul Lechevalier, président de l’association Les Droits du piéton. « Ça fait partie de la responsabilité de chacun de réviser ses connaissances. Il y a tout ce qu’il faut aujourd’hui sur Internet, c’est très facile », considère Stéphane Daeschner.

A lire aussi: A Paris, les piétons de moins en moins rois sur les trottoirs

15 % des morts sur les routes

Les Français ont pourtant conscience des conséquences potentielles : 47 % disent avoir déjà vécu une situation accidentogène à pied, dont 13 % ont subi un véritable accident, dans la majorité des cas avec un automobiliste.

Selon les statistiques de la Sécurité routière, les piétons représentent 15 % des morts sur les routes. La mortalité piétonne a augmenté de 7 % entre 2013 et 2014. Près de deux tiers des piétons tués circulaient en milieu urbain.

>>> Adoptez-vous une conduite responsable à pied ? Faites le test et tentez de gagner des chèques cadeaux pour un week-end en Europe !

* Etude réalisée en ligne par OpinionWay pour MMA, du 21 au 29 septembre 2015, auprès d’un échantillon de 1001 individus, représentatif des Français âgés de 18 ans et plus selon la méthode des quotas et d’un sur-échantillon de 900 habitants de grandes agglomérations.