Meuse: Un père soupçonné d'avoir fracturé le crâne de son bébé

FAITS DIVERS L'homme a été placé en garde-à-vue...

20 Minutes avec AFP

— 

Un policier. Illustation.
Un policier. Illustation. — Patrick Kovarik AFP

A-t-il maltraité son bébé ? Un père est placé en garde à vue alors que son enfant âgé de moins de trois mois est hospitalisé depuis dimanche à l’hôpital de Brabois (Meurthe-et-Moselle).

Le père, entendu depuis lundi après-midi, a expliqué que l’enfant, qui présente des ecchymoses, une fracture du crâne et une fracture de la jambe, avait fait une chute et qu’il avait essayé de le ranimer en le secouant. Dimanche après-midi, cet homme de 31 ans, intérimaire et domicilié à Bouligny (Meuse), avait appelé les secours car son fils ne respirait plus.

La mère est entendue

Le nourrisson, en arrêt cardio-respiratoire, a été transporté à l’hôpital de Verdun puis transféré au service de réanimation pédiatrique de l’hôpital d’enfants de Brabois, à Vandoeuvre-lès-Nancy. Le père a expliqué dans un premier temps avoir trouvé l’enfant inanimé à son côté dans le lit. Mais des traces d’ecchymoses sur le corps de l’enfant ont conduit les médecins à alerter la gendarmerie de Verdun, suspectant des violences sur l’enfant.

Un certificat médical, délivré mardi, a évoqué l’hypothèse du « syndrome du bébé secoué » et une information judiciaire a été ouverte pour violences bien que le père défende la thèse accidentelle. L’enfant souffrait en outre d’une fracture à la jambe remontant à la fin du mois de septembre.

Entendue, la mère, âgée d’environ 25 ans, sans emploi, était absente du domicile familial lorsque l’enfant a été trouvé inanimé. « Il n’y a aucune violence à lui reprocher mais il se pourrait qu’une information soit ouverte pour non-dénonciation ou non-assistance à personne en danger », a déclaré le substitut du procureur de la République de Verdun, Frédérique Chiron.