Les prévisions ratées de Retour vers le futur

SCIENCE FICTION En 1989, le film de Robert Zemeckis imaginait notre belle année et ses nouveautés...

T.L.G.

— 

 Michael J Fox incarne Marty McFly dans «Retour vers le futur II» en 1989.
Michael J Fox incarne Marty McFly dans «Retour vers le futur II» en 1989. — REX FEATURES/SIPA

Nom de Zeus ! Doc’et Marty débarquent mercredi depuis l’an 1985 au volant d’une DeLorean volante voyageant dans le temps. Des centaines de milliers de personnes trépignent d’impatience et espèrent voir arriver les personnages de Retour vers le futur. Dans ce second épisode de la saga, le réalisateur Robert Zemeckis et le scénariste Bob Gale imaginaient ce que serait notre époque trente ans dans le futur.

>> A lire aussi: A quoi va ressembler notre vie en 2045?

Ecran plat, visioconférence, ou lunettes holographiques… Les deux créateurs de génie ont parfois touché juste, mais se sont aussi trompés. 20 Minutes a sélectionné quelques erreurs dans leurs prédictions.

Pas d’Internet !

C’est le point noir du film. Retour vers le futur est passé à côté d’Internet et de ses applications dérivées (réseaux sociaux, emails, etc.). A l’époque de la sortie du film (1989), le Web n’en est certes qu’à ses balbutiements, mais le réseau Arpanet existe depuis de longues années. Et un chercheur conçoit déjà l’idée de naviguer de pages à d’autres à l’aide de lien hypertextes et d’un navigateur. Dans le film, pourtant, les personnages communiquent avec des faxs évolués… Raté !

Les téléphones portables

Les téléphones mobiles ne sont pas plus présents dans le film. Une cabine est d’ailleurs à l’écran quelques secondes. Les plus observateurs auront toutefois remarqué un objet ressemblant à une tablette numérique, présenté par une personne à Marty pour sauver l’horloge de la ville.

Martin Mc Fly Junior dans une cabine en 2015. - Retour vers le Futur 2

 

Les moyens de transport

Levez les yeux au ciel : aucune auto volante entre les nuages. Un prototype d’objet volant, présenté en octobre 2014 par une entreprise slovaque, laissait quelques espoirs aux fans. Mais l’AeroMobil est encore loin de la commercialisation. Il faudra donc patienter pour remplacer nos habituelles voitures. Même constat pour le hoverboard : l’engin a fait fantasmer des générations mais n’est qu’au stade de laboratoire et bien éloigné d’un emploi urbain. Le ministère des Transports autrichien a toutefois déjà autorisé son usage ce mardi, dans un joli clin d’œil au film.

Le réhydrateur de pizza

Qui n’a jamais rêvé de posséder dans sa cuisine un tel objet en rentrant de soirée ? Dans le film, le réhydrateur permet de transformer une mini-pizza en une géante en quelques secondes seulement.

La nourriture lyophilisée existe mais reste cantonnée aux cosmonautes et autres survivalistes. En cas de fringale nocturne, reste le bon vieux micro-ondes et la boîte de raviolis.

Avocats et météorologues

« Dans les deux heures qui ont suivi son arrestation, Martin McFly junior a été reconnu coupable et condamné à 15 ans de prison ferme. Tout ça en deux heures ? », s’étonne Marty à la lecture du journal. « Le système judiciaire est très performant depuis qu’on a supprimé les avocats », répond Doc. L’avenir de la justice imaginé par réalisateur Robert Zemeckis reste farfelu.

Les météorologues parviennent eux à prévoir l’arrêt des précipitations… à la seconde près. Pas vraiment le cas de nos bulletins actuels. « Si seulement la poste était aussi fiable que les prévisions météo », ironise Emmett Brown.

Les Dents de la mer 4

Dès son arrivée dans la ville futuriste, Marty se fait croquer par un hologramme publicitaire du film Les Dents de la mer 19 ! Si les hologrammes existent bien, notre réalité n’aura connu que 4 épisodes de la saga des requins tueurs.