Un escroc va être jugé pour avoir arnaqué une centaine de jeunes

JUSTICE Il aurait amassé 800.000 euros au détriment de ses victimes, attirées par un scooter et quelques milliers d'euros...

Nicolas Beunaiche

— 

une personne compte ses billets de banque
une personne compte ses billets de banque — Gelebart

Depuis une brasserie de la place de la République, à Paris, il jonglait entre les comptes bancaires pour profiter du système. Accusé d’avoir ainsi arnaqué une centaine de jeunes et plusieurs banques, un escroc est renvoyé en correctionnelle, le 16 novembre, rapporte RTL.

Entre 2012 et 2014, un jeune homme d’origine turque nommé Charles, alias « Jacob », a mis en œuvre un plan presque parfait. En échange d’un scooter et de plusieurs milliers d’euros, des « pigeons », comme il les appelait, ouvraient des comptes dans plusieurs banques, puis lui remettaient leurs moyens de paiement (chèques, carte de crédit…). L’arnaqueur déposait alors des chèques sans provisions sur les comptes, puis retirait l’équivalent en cash avant que la banque s’en rende compte.

Un suicide sur la conscience

Selon les enquêteurs, « Jacob » avait une très bonne connaissance des délais d’encaissement et des sommes à ne pas dépasser pour échapper aux radars. Il aurait ainsi amassé près de 800.000 euros avant d’être démasqué. Entre-temps, il a pu vivre très confortablement, se permettant de rouler dans une voiture de luxe et de s’offrir des vêtements de marque.

Ses victimes, elles, en ont payé le prix. Les jeunes titulaires des comptes ont tous été criblés de dette puis interdits bancaires. L’un d’eux, âgé de moins vingt ans, ne l’a pas supporté et s’est donné la mort, indique RTL. Plus de cent jeunes ont été entendus dans cette affaire, et quatre banques se sont constituées partie civile. Le 16 novembre, plus d’une vingtaine de prévenus comparaîtront pour « escroquerie en bande organisée ».