Carte scolaire: Expérimentations à venir dans dix départements

ECOLE Najat Vallaud-Belkacem compte en faire l'annonce dans quelques semaines...

N.Beu.
— 
Najat Vallaud-Belkacem à Paris le 15 octobre 2015.
Najat Vallaud-Belkacem à Paris le 15 octobre 2015. — Lewis JOLY/SIPA

Najat Vallaud-Belkacem joue sa carte maîtresse. Selon les informations de Libération, la ministre de l’Education devrait annoncer début novembre une série d’expérimentations dans dix départements environ, dont la Seine-Saint-Denis, afin de revoir la carte scolaire, ce système qui attribue à chaque élève un collège (ou un lycée) en fonction de son lieu de résidence. Objectif : instiller davantage de mixité spéciale dans les collèges ghettos qui accueillent environ 10 % des élèves de troisième.

Echapper à la fatalité de la sectorisation

En toute discrétion, des conseillers de la ministre travaillent avec des représentants des collectivités pilotes pour trouver un moyen d’échapper à la fatalité de la sectorisation. L’une des pistes, selon le journal, est d’inciter les départements à revoir leur manière de découper les secteurs : au lieu de délimiter une zone géographique par collège, des secteurs élargis regrouperaient plusieurs collèges. L’Etat prendrait alors le relais et dispatcherait les élèves dans l’un ou l’autre des établissements en fonction de leurs origines sociales. Autre hypothèse : dessiner une carte scolaire le long d’une ligne de métro, comme c’est le cas dans certaines villes à l’étranger.

Un comité scientifique a déjà été créé, dont font notamment partie les deux chercheurs rattachés à l’Ecole d’économie de Paris qui ont réalisé pour le Cnesco (Conseil national de l’évaluation du système scolaire) la première enquête d’envergure sur l’état de la mixité en France. En mai, cette enquête avait conclu que 45 % des collèges mettaient en œuvre de « manière active » des formes de ségrégation entre les classes, rappelle Le Monde.