Abattoir d’Alès: Stéphane Le Foll assure que les abattoirs sont soumis à des contrôles continus

ANIMAUX Le ministre de l’Agriculture a réagi à la fermeture de l’abattoir d’Alès pour mauvais traitements envers les animaux…

A.Ch. avec AFP

— 

Extrait de l'enquête sur abattoir d'Alès.
Extrait de l'enquête sur abattoir d'Alès. — Association L214

Stéphane Le Foll, le ministre  de l’Agriculture, a assuré ce vendredi matin au micro d’Europe1 que les enquêtes pour contrôler le sort réservé aux animaux dans les abattoirs étaient « continues » . Au surlendemain de la fermeture de l'abattoir d'Alès après la diffusion de vidéos y montrant des mauvais traitements, le ministre a assuré que les contrôles étaient faits « de manière régulière. Avec les services vétérinaires dont nous disposons, nous faisons en sorte de contrôler le maximum, et de la manière la plus régulière possible les abattoirs », a affirmé Stéphane Le Foll.

Abattoir d’Alès: Comment en est-on arrivé à de telles infractions à la loi?

« Il y a des gens qui poussent pour dire: il ne faut plus qu'on mange de viande »

Le ministre s'est dit « parfaitement conscient de la nécessité de respecter voire d'améliorer encore le bien-être animal ». « Mais dans ce débat il y a des gens qui poussent derrière pour dire: il ne faut plus qu'on mange de viande », a-t-il souligné.  

L'association de défense des animaux L214, opposée à l'élevage, a diffusé mercredi des images filmées en caméra cachée à l'abattoir d'Alès. On y voit notamment des bovins et des moutons en train d'être saignés alors qu'ils ont repris connaissance après avoir été étourdis, ou des porcs entassés dans une cage qui descend dans une fosse où ils seront asphyxiés au CO2. L'abattoir a été fermé à titre conservatoire. Le parquet d'Alès a ouvert une enquête préliminaire sur des faits d'acte de cruauté, mauvais traitements sur animaux.