VIDEO. Attentats de Paris: Coulibaly incité dans un mail à «travailler avec Zigoto»

ENQUETE Un commanditaire aurait incité le terroriste de l'Hyper Cacher à « travailler tout seul » et à « recommencer plusieurs fois »…

A.Ch.

— 

Photo fournie par la police de Amédy Coulibaly l'auteur de la prise d'otages de l'hyper casher
Photo fournie par la police de Amédy Coulibaly l'auteur de la prise d'otages de l'hyper casher — - Police française

Des messages électroniques retrouvés dans l’ordinateur d’Amedy Coulibaly, l’auteur des attaques de Montrouge et de l’Hyper Cacher de Vincennes en janvier dernier, prouveraient l’existence de commanditaires, selon les informations de BFMTV. Les enquêteurs auraient découvert des mails dans lesquels un commanditaire incite Amedy Coulibaly à « travailler tout seul », « aller au plus facile et au plus sûr » et à « recommencer plusieurs fois ». L’identité de l’expéditeur des messages n’a pas été établie, mais les enquêteurs français ont demandé l’assistance de leurs homologues américains, le mail ayant été envoyé par un faux compte de messagerie basé aux Etats-Unis.

>> A lire aussi: Comment les commanditaires envoyaient des messages cryptés à Amedy Coulibaly

« Si possible trouver et travailler avec zigoto »

Le commanditaire n’aurait pas précisé quelle cible attaquer, laissant Coulibaly libre de choisir la localisation de son attaque dans la région parisienne. « Peut-être grande ceinture si problème au centre. C’est toi qui vois le mieux », écrit le commanditaire, qui lui demande toutefois d’agir avec des complices et de faire une vidéo de ses actes. « Si possible trouver et travailler avec zigoto expliquer dans vidéo que toi donner à zigoto les outils au nom de ‘d », peut-on lire dans le texte.

Ces phrases sibyllines semblent contenir des noms de code : « Zigoto » pourrait être le surnom des frères Kouachi, et « ‘d » pourrait signifier Daesh. Le commanditaire assure ensuite à Coulibaly qu’il prendra en charge sa compagne, Hayat Boumeddiene, qui a quitté la France avant les attentats. Ce message aurait été reçu par Coulibaly le 8 janvier 2015 à 17h21, au soir du meurtre de la policière de Montrouge. Le message aurait été supprimé à 19h, comme demandé. Le lendemain, Coulibaly prenait en otage les clients d’un supermarché casher de Vincennes, tuant quatre personnes avant de mourir sous les balles de la police.