Yves Jégo: «On ne peut pas prendre en otage l’assiette de nos enfants»

INTERVIEW Le député-maire UDI présente jeudi une proposition de loi pour instaurer un menu alternatif végétarien dans les cantines scolaires…

Propos recueillis par Anissa Boumediene

— 

Le député centriste Yves Jégo le 18 mai 2014 à La Plaine-Saint-Denis, près de Paris
Le député centriste Yves Jégo le 18 mai 2014 à La Plaine-Saint-Denis, près de Paris — Thomas Samson AFP

La question n’en finit pas de déchaîner les passions : faut-il ou non mettre fin aux menus de substitution sans porc dans les cantines scolaires ? Et si la solution venait d’un steak de soja ou d’un hamburger au quinoa ? Ce jeudi, Yves Jégo présente à l’Assemblée nationale une proposition de loi visant à garantir un menu alternatif végétarien obligatoire dans les cantines scolaires. Le député-maire UDI de Montereau-Fault-Yonne (Seine-et-Marne) détaille cette mesure pour 20 Minutes.

Pour vous, l’instauration d’un menu alternatif végétarien est-elle la solution pour apaiser les vifs débats sur la laïcité dans les cantines ?

Ce menu est la solution la plus laïque aux tensions que suscite le menu de substitution sans porc. Ma proposition consiste à mettre en place un menu alternatif végétarien, sans chair animale, dans les cantines comprenant au moins 80 couverts. Ce menu permettrait aux enfants qui ne mangent pas de viande, que ce soit par habitude, choix ou religion de pouvoir bénéficier d’un repas équilibré à la cantine.

C’est l’alternative qui évite que des enfants ne soient stigmatisés jusque dans le contenu de leur assiette : elle n’est pas confessionnelle. Je suis opposé aux menus confessionnels mais la République et la laïcité ne consistent pas à punir ou stigmatiser les enfants en fonction de leur appartenance religieuse et ce menu permet d’assurer cet équilibre. La question d’un menu alternatif va bien au-delà du clivage gauche - droite : on ne peut pas prendre en otage l’assiette de nos enfants, nous devons les protéger des tensions de la société. C’est sans doute pour cela que la pétition que j’ai lancée sur Change.org a reçu plus de 135.000 signatures.

Certains maires qui ont supprimé le menu de substitution sans porc ont déclaré que les enfants concernés n’avaient qu’à manger plus de légumes. Quel est l’intérêt nutritionnel du menu végétarien que vous souhaitez instaurer ?

Les menus des cantines doivent répondre aux besoins nutritionnels des enfants en offrant notamment un apport suffisant en protéines, et l’absence de viande ne peut pas être simplement compensée par un complément en légumes.

Un régime végétarien, s’il est équilibré, assure tous les besoins d’un enfant et il existe une grande diversité de plats végétariens, riches en protéines végétales issues des œufs, des produits laitiers ou céréaliers. Les premiers retours de villes qui ont mis en place un tel menu, à l’instar de Saint-Etienne et Perpignan, sont très positifs. D’ailleurs, depuis le 1er octobre, les écoles de ma commune proposent chaque jour un menu végétarien, servi dans une assiette verte sans que cela ne bouleverse l’équilibre financier des cantines scolaires.

En plus de résoudre le débat sur les menus de substitution sans porc, ce menu alternatif a aussi d’autres vertus…

La consommation excessive de viande est un problème environnemental et sanitaire. Eduquer les enfants à manger différemment à l’école, les sensibiliser à une alimentation saine et variée est bon pour leur santé mais aussi pour la planète.