Instagram fête ses 5 ans: «L'application permet de théâtraliser sa vie»

INTERVIEW Chaque jour, près de 70 millions de photographies sont publiées via l'application...

Propos recueillis par Helene Sergent

— 

Une photo reprise du site The Inspiration sur
Une photo reprise du site The Inspiration sur — The Inspiration

Cinq ans après sa création, l’application mobile de partage de photographies, Instagram, semble avoir encore de beaux jours devant elle. Aujourd’hui, le réseau social touche près de 400 millions de personnes et générerait chaque jour plus de 70 millions d’images par jour. Depuis 2010, Instagram s’est durablement ancré dans le quotidien de ses usagers, donnant naissance à une nouvelle économie numérique selon Laurence Allard, maître de conférences en Sciences de la Communication et auteur de Mythologie du Portable (Ed. Cavalier Bleu).

Quelle innovation a réellement su apporter Instagram ?

Instagram a permis de s’exprimer, d’interagir par l’image et d’iconiser les conversations. L’application est arrivée à un moment où les tumblr (plateforme de microblogging) et les sites comme 4chan ou 9gag étaient en expansion. Les échanges passaient alors beaucoup plus par du remix d’images issues de banques d’images, ce qui a donné lieu à l’émergence des « mèmes ». Instagram a permis de s’exprimer à partir de photographies et surtout à partir de nos propres photographies.

>> A voir : Instagram en cinq photos

Quel impact cela a-t-il eu sur nos sociétés ?

Rapidement, on a vu des « virtuoses » de la photographie Instagram émerger. Cela a donné lieu à une nouvelle économie, des agences de communication ont mis en relation des utilisateurs et des marques. Le réseau est devenu à la fois un lieu de création et d’exposition. Il a aussi eu pour effet de rendre la photo esthétisée et esthétisante plus ordinaire mais aussi de créer un nouveau support d’expression. La photo Instagram n’a de sens que lorsqu’elle s’accompagne d’un tag, qu’elle génère des commentaires, ce qu’on appelle les « métadonnées ». Tout cela fait partie d’un même processus de création et d’expression.

>> A lire aussi : « Je cherchais juste une récréation artistique et visuelle », explique l’un des premiers utilisateurs français

Et sur nos modes de vie ?

Les utilisateurs et notamment les plus jeunes peuvent désormais théâtraliser leurs vies, ajouter une dramaturgie à travers les filtres, les commentaires de leurs photographies. On peut noter surtout une standardisation des usages et des images. Aujourd’hui on peut dire qu’un « genre Instagram » s’est développé, beaucoup moins expressif et bien plus commercial et médiatique. Les marques voient dans ce réseau une opportunité de diffuser leurs messages grâce aux utilisateurs qui vont poster une photo d’un nouveau sac, de nouvelles chaussures.