Des avions de la flotte Air France, le 15 septembre 2014 à l'aéroport d'Orly
Des avions de la flotte Air France, le 15 septembre 2014 à l'aéroport d'Orly — KENZO TRIBOUILLARD AFP

SOCIAL

Grève à Air France: «Pas de perturbations trop importantes lundi»

C'est le patron qui le dit...

Le PDG d’Air France-KLM, Alexandre de Juniac, a assuré vendredi que l’appel à la grève lancé pour lundi par trois syndicats (CGT, FO et Unsa) inquiets face aux menaces pesant sur l’emploi dans l’entreprise ne provoquerait « pas de perturbations trop importantes ».

« Tous nos passagers, comme toujours, seront informés » de l’évolution de la situation dès samedi, quand la direction « aura une idée plus précise », a indiqué Alexandre de Juniac au micro d’Europe 1.

Le conseil d’administration de la compagnie a tranché jeudi en faveur d’un plan de restructuration d’Air France, en perte de compétitivité face à ses concurrents. Le document doit être présenté lundi en comité central d’entreprise (CCE).

Echec des négociations

Cette décision sonne le glas du plan de productivité et de croissance « Perform 2020 » dont l’un des leviers reposait sur l’augmentation du temps de vol annuel des personnels navigants, à rémunération constante.

La direction d’Air France avait annoncé mercredi « l’échec des négociations » sur ce plan avec les syndicats représentatifs des pilotes.

« La négociation s’est terminée le 30 sept, comme on l’avait annoncé depuis six mois », a dit Alexandre de Juniac vendredi. « Si dans les semaines qui arrivent, les organisations syndicales arrivent avec un vrai projet, une vraie volonté de discuter, la porte n’est pas fermée. »

Suppressions de postes

Affirmant vouloir réserver les détails du plan de restructuration aux salariés du groupe, il n’a pas voulu donner de précisions à propos de l’hypothèse de suppression de postes. La direction souhaite « privilégier les départs volontaires » et recourir de façon « exceptionnelle » et « en dernier recours » à des départs non volontaires, a-t-il simplement indiqué.

Le Premier ministre Manuel Valls a appelé jeudi à la reprise des négociations entre la direction d’Air France et les pilotes, après l’échec des discussions. « Chacun doit participer à l’effort, notamment les pilotes », a-t-il dit.