Sécurité routière: Une vingtaine de mesures, placées sous le signe de la fermeté, dévoilées vendredi

SÉCURITÉ ROUTIÈRE Ethylotests antidémarrage, port du casque obligatoire pour les enfants à vélo, carnet de bord... Le gouvernement tranchera dès 11h...

Hélène Sergent
— 
Le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve, le 6 août 2015 à Toulon lors d'un contrôle de sécurité routière
Le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve, le 6 août 2015 à Toulon lors d'un contrôle de sécurité routière — BERTRAND LANGLOIS AFP

Quatre ans que cela n’était pas arrivé. Vendredi, l’ensemble du gouvernement sera réuni sous l’égide de Manuel Valls pour proposer de nouvelles mesures visant à lutter contre l’insécurité routière. Huit mois après la présentation du plan des « 26 mesures » par le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve, le Premier ministre devrait annoncer une kyrielle de nouveaux dispositifs. Motivé, entre autres, par les mauvais chiffres des mois de juillet et août en matière de sécurité routière, ce Comité interministériel est particulièrement attendu par les acteurs concernés.

Quid de l’acceptabilité ?

Place Beauvau, on insiste : le gouvernement a pris la mesure de l’urgence et fera preuve de fermeté. A plusieurs reprises, Bernard Cazeneuve a condamné « un relâchement des comportements ». Un discours qui peine à convaincre Chantal Perrichon, présidente de la Ligue contre la violence routière : « Nous demandons à Manuel Valls de mettre enfin en place l’abaissement de la vitesse de 90km/h à 80km/h sur les routes à double sens qui n’ont pas de séparateur médian. C’est une mesure de rupture, votée en priorité et à l’unanimité par les 17 experts du CNSR (Conseil National de la Sécurité Routière) ». Or selon elle, le ministre de l’Intérieur freinerait des quatre fers pour généraliser l’expérimentation en vigeur depuis juillet sur 81 kiolomètres de route, craignant un rejet des automobilistes. Si cette mesure a peu de chance d’aboutir, d’autres, plus consensuelles, pourraient être annoncées.

>> A voir : VIDEO. Restriction de l’alcoolémie, interdiction du kit mains libres… la contre-attaque de Cazeneuve

Ethylotest antidémarrage et carnet de bord

Jean-Yves Salaün, délégué général de l’association Prévention routière attend beaucoup de ce comité, notamment vis-à-vis de l’alcoolémie au volant. Désormais obligatoires dans les véhicules de transports en commun comme les autocars, les éthylotests antidémarrage pourraient être généralisés pour les conducteurs déjà pris pour alcool au volant. « Une expérimentation est actuellement menée en Haute-Savoie et les résultats sont concluants », rappelle Jean-Yves Salaün.

Autre mesure particulièrement attendue par les associations : la mise en place d’un carnet de bord dans les véhicules de société ou d’administration pour identifier et responsabiliser le salarié-conducteur en infraction. « Le JDD a sorti un document explosif le 13 septembre dernier montrant que les entreprises, les administrations, les collectivités locales ou les associations paient les amendes mais ne désignent pas le conducteur responsable, qui échappe à la décision du retrait de points », s’insurge Chantal Perrichon. Selon le journal, « 89 % des conducteurs de véhicules de société ou d’administration échappent à tout retrait de points ». En janvier, lors de la publication des 26 mesures par le ministre de l’Intérieur, la notion d’égalité entre les conducteurs avait été martelée.

Gants obligatoires et contrôle technique

Du côté des motards, on redoute depuis plusieurs mois l’instauration du port de gants obligatoire et la mise en place du contrôle technique. Si aucune modalité technique n’a été communiquée, Emmanuel Barbe, délégué interministériel à la Sécurité routière, voit en cette mesure un principe d’équité avec les automobilistes, obligés de programmer un contrôle tous les deux ans après le premier effectué sur le véhicule.

Les cyclistes pourraient également être concernés par les annonces qui auront lieu demain avec l’obligation pour les moins de 12 ans de porter un casque. Si les associations de défense des droits des automobilistes dénoncent un « trop plein de mesures inefficaces », les associations de victimes et lutte contre la mortalité appellent le gouvernement à faire preuve de courage politique. Les mesures seront dévoilées vendredi, dès 11h.