1,3 million d'heures supplémentaires non payées pour les policiers d'élite?

SECURITE Selon une information de France Info, 14 d'entre eux menacent de porter plainte pour travail dissimulé...

20 Minutes avec agences

— 

Un membre des forces de l'ordre participant à l'opération Vigipirate, le 24 juin 2015 à Saint-Germain-en-Laye
Un membre des forces de l'ordre participant à l'opération Vigipirate, le 24 juin 2015 à Saint-Germain-en-Laye — THOMAS OLIVA AFP

Ce sont des gardes du corps, généralement employés pour protéger les plus hautes personnalités de l’Etat (dont le président et les ministres). Selon France Info, leur situation est devenue tellement délicate qu’ils envisagent de porter plainte pour « mise en danger de la vie d’autrui et travail dissimulé » par l’intermédiaire de 14 d’entre eux. Au total, 1,3 million d’heures supplémentaires leur seraient dues.

« Ce sont des milliers et des milliers d’heures par fonctionnaire qui se sont accumulées, avec des cadences souvent infernales, des récupérations souvent impossibles. Tout ça jusqu’à épuisement du fonctionnaire », indique France Info. Pour arriver à ce chiffre ahurissant, les policiers d’élite dénoncent des cadences infernales, des nuits sans dormir, des semaines sans repos.

>> A lire aussi : Plan Vigipirate : « Les hommes sont fatigués nerveusement et physiquement »

1.000 postes créés mais pas encore pourvus

L’une des explications résiderait dans le renforcement du plan vigipirate. Les policiers sont extrêmement sollicités. Or, les effectifs des commissariats n’ont pas été renforcés dans le même temps. Du moins pas encore.

Plus de mille postes ont été créés dans la police pour faire face à la menace terroriste. Mais il va falloir attendre près de deux ans avant que les jeunes recrues sortent de l’école de police.