D'anciens soldats français se préparent à partir en Irak pour combattre le groupe terroriste Daesh

TERRORISME Leur décision a été prise en réaction à la stratégie jugée « infructueuse » des pays occidentaux...

20 Minutes avec agence

— 

Une photo, prise dans la ville de Raqqa, postée sur internet par des sympathisants de Daesh pour célébrer la chute de Palmyre.
Une photo, prise dans la ville de Raqqa, postée sur internet par des sympathisants de Daesh pour célébrer la chute de Palmyre. — SIpa

Réunis sous le pseudonyme « Task Force Lafayette », du nom de l’unité qu’ils servaient en Afghanistan entre 2009 et 2012, une dizaine d’anciens soldats de l’armée française et de soldats sur le point de démissionner préparent actuellement leur départ pour l’Irak, où ils entameront leur combat contre Daesh, rapporte ce mardi France Info.

Qui se cache derrière « Dwekh Nawsha », la milice qui va envoyer des Français combattre Daesh

Une mission qui pourrait durer un an

Agés de 23 à 50 ans, ils disent préférer agir seuls sur le terrain, plutôt que d’assister, impuissants, aux seules interventions aériennes de l’Occident et notamment de la France, qu’ils jugent « infructueuses ».

Ecœurés par la multiplication des massacres et des attentats perpétrés par Daesh, ils partiront en décembre pour Erbil, au Kurdistan irakien, rejoindre les Peshmergas, l’armée de l’Etat autonome du Kurdistan, pour au moins six mois, et plus vraisemblablement un an.

Un groupe bénévole, « apolitique » et « areligieux »

« Je ne comprends même pas qu’on soit aussi passif, explique l’un d’eux, au micro de France Info. Notre pays et même l’Europe ont l’air de vouloir fermer les yeux là-dessus, et il y a que sur place que je peux me sentir utile et que je pourrai me dire "là enfin tu fais ton devoir". Ce qu’on nous a demandé, c’est de partager notre savoir qu’on a reçu de l’Armée française, techniques de tir, technique commando… ».

Des Français se préparent à prendre les armes pour combattre Daesh

« 100 % bénévole et 100 % volontaire », le groupe se veut aussi « apolitique et areligieux », par opposition à d’autres groupes, anglo-saxons ceux-ci, partis depuis plusieurs mois rejoindre des milices chrétiennes en Irak et en Syrie.

La « Task force Lafayette » a d’ailleurs écarté des candidats cherchant à les rejoindre via leur page Facebook tous ceux qui souhaitent partir pour défendre leur foi catholique et les islamophobes. « On n’est pas un groupe d’extrême droite, on n’est pas des Croisés. Les musulmans, ça fait partie des groupes qu’on veut aider. »