Facebook: Signaler les radars sur le Web n'est pas interdit

JUSTICE Poursuivis, les 15 membres du groupe «Où est la police en Aveyron» ont été relaxés en appel ce lundi...

20 Minutes avec agences

— 

Sur le pŽriphŽrique intŽrieur sortie Purpan un radar attend les automobilistes et les motards. 11/05/2011 Toulouse
Sur le pŽriphŽrique intŽrieur sortie Purpan un radar attend les automobilistes et les motards. 11/05/2011 Toulouse — FREDERIC SCHEIBER / 20 MINUTES

Donner la localisation des radars installés en Aveyron via les réseaux sociaux n’est donc pas illégal. La justice a opté ce lundi pour une relaxe générale pour les 15 prévenus de l’affaire du groupe Facebook antiradars intitulé : « Où est la police en Aveyron », indique Le Midi Libre.

En appel, la cour d’appel de Montpellier a choisi d’abandonner les poursuites à leur encontre. Le procureur avait demandé la confirmation des peines de première instance. Les prévenus avaient écopé d’un mois de suspension de permis par le tribunal correctionnel de Rodez pour « soustraction à la constatation des infractions routières. »

Désormais, le groupe qui est toujours actif, compte 14.000 membres, capables de signaler la présence de radars mobiles, ou la position des forces de l’ordre à tel ou tel endroit en Aveyron. Consulter ces groupes est d’ailleurs devenu un réflexe pour certains conducteurs, avant de prendre le volant.