Migrants: Robert Ménard assigné en justice par l'AFP pour avoir détourné une photo de réfugiés

JUSTICE L’agence et le photographe qui a pris la photo originale réclament des dommages et intérêts à la ville de Béziers et son maire…

L.C. avec AFP

— 

La une du journal municipal de Béziers de septembre 2015.
La une du journal municipal de Béziers de septembre 2015. — Twitter

Le maire de Béziers Robert Ménard va devoir répondre devant la justice du photomontage publié dans le journal municipal. L'image, qui détournait une photographie de l’Agence France-Presse (AFP) montrait des migrants se pressant devant un train à destination (faussement) de la commune du maire proche du Front national. L’AFP a assigné ce mardi en justice la ville de Béziers et son maire.

30 000 euros de dommages et intérêts

« L’AFP et le photographe Robert Atanasovski assignent la Ville de Béziers, comme éditeur, et Robert Ménard, comme directeur de la publication du Journal de Béziers, pour contrefaçon devant le Tribunal de Grande Instance de Paris », a annoncé la direction de l’agence. L’AFP et le photographe demandent chacun 30 000 euros de dommages et intérêts.

A lire aussi: Sur Internet, avalanche de fausses rumeurs et photomontages sur les migrants

Le cliché original, pris en juin dernier en Macédoine, montre des hommes, femmes et enfants s’apprêtant à monter dans un train. Le journal municipal a ajouté deux panneaux sur les fenêtres du wagon : « Béziers 3,865 km » et « Scolarité gratuite, hébergement et allocation pour tous ! ». La photo détournée était en une du magazine, avec ce titre : « Ils arrivent, le dossier des demandeurs d’asile à Béziers ».

 

La semaine dernière, la direction de l’AFP avait déploré « un détournement et une falsification d’une de ses photos », et indiqué qu’elle entendait « porter l’affaire sur le plan judiciaire ». Robert Ménard, fondateur et ancien président de l’ONG Reporters sans frontière (RSF), avait de son côté argué que les photos étaient régulièrement retravaillées.