«Daily Mail»: «Juifs » ou «migrants», deux mots pour une même haine

MEDIAS Deux internautes ont, dans les fils de commentaires à des articles du « Daily Mail », glissé des phrases de la propagande nazie...

20 Minutes avec agence
— 
Un camp de réfugiés à la frontière serbo-hongroise, près du village de Roszke, le 11 septembre 2015
Un camp de réfugiés à la frontière serbo-hongroise, près du village de Roszke, le 11 septembre 2015 — PETER KOHALMI AFP

Les médias en ligne du monde entier savent bien que dans le contexte actuel, le moindre article au sujet des « migrants » ou des « réfugiés » récolte son lot de commentaires extrêmes, intolérants, voire xénophobes ou racistes.

Crise des migrants : En Allemagne, Facebook prend des mesures pour modérer les contenus racistes

Remplacer le mot « juif » par « migrants »

Agacés par les commentaires souvent haineux postés sur le Daily Mail et non modérés par le quotidien britannique, deux internautes ont mené une expérience étonnante. Ceux qui se font appeler @BestoftheMail et @DMreporter ont repris des passages du Mein Kampf d’Adolf Hitler ou des citations de cadres du régime nazi dans lesquels ils ont remplacé le mot « juif » par le mot « migrants ». Et les ont ensuite publiés dans le fil des commentaires postés en ligne sous des articles du quotidien britannique.

Sous un sujet rapportant la mort de 200 réfugiés dans le naufrage d’un bateau, les deux internautes ont publié par exemple cette phrase du dignitaire nazi Robert Ley, visant initialement les juifs: « Cette lutte contre les migrants est sans équivoque. Toute demi-mesure mènera à notre propre destruction. Il n’y a pas d’autre choix que de mener un combat sans pitié contre eux, sous toutes les formes. »

Le « Sun » traite les migrants de cafards, vive réaction à l’ONU

Les discours de haine se normalisent

Bingo : le résultat est sans appel, note Slate qui se fait l’écho de cette expérience édifiante. Le post haineux a reçu 193 votes positifs, contre seulement 6 votes négatifs. CQFD, des propos identifiés comme nazis sont condamnés quasi unanimement, mais acceptés beaucoup plus facilement quand les références aux juifs sont remplacées par celles portant sur les réfugiés. Et évidemment, plus un commentaire est noté positivement, plus il remonte.

Nos deux internautes, qui ont réussi à démontrer que les discours de haine se normalisent, ont, expliquent-ils, finalement été repérés par les modérateurs du Daily Mail. Ces derniers ont bloqué leurs comptes et leurs posts, les jugeant « non-conformes aux règles de la communauté virtuelle du journal ». Mais seulement plusieurs jours après qu’ils ont commencé à sévir.