Campement de SDF en face de la gare Matabiaun Toulouse, le 1er juillet 2010.
Campement de SDF en face de la gare Matabiaun Toulouse, le 1er juillet 2010. — FRED SCHEIBER/20 MINUTES

REFUGIES

«Merci pour l'invit !», le message à ceux qui veulent aider les SDF plutôt que les migrants devient viral

Dans celui-ci, Antoine, un SDF déclare qu’il s’invitera dans le jardin de ceux qui exhortent le gouvernement à s’occuper d’abord des sans-abri…

C’est un message à la fois rageur et ironique. Excédé par l’avalanche de tweets et de déclarations d’hommes politiques invitant le gouvernement à s’occuper des SDF, plutôt que des migrants, Pascal Pistone, musicien et directeur de la filière musique à l’Université Bordeaux-Montaigne, a décidé de leur répondre.

« Après avoir discuté avec des SDF de mon quartier, en colère de se sentir récupérer par des gens qui les traitent habituellement d’assistés, j’ai eu l’idée de poster un message sur Facebook mardi dernier pour prendre au mot tous ces donneurs de leçons », explique-t-il à 20 minutes. Dans celui-ci, Antoine, un SDF, déclare qu’il s’invitera avec de « nombreux potes SDF » dans le jardin de ceux qui se sont déclarés en faveur de la préférence nationale en matière d’accueil.

Le Message du collectif - capture d’écran

Profiter de la mobilisation pour créer d’autres initiatives

Cette idée de happening est pour l’heure restée à l’état de « menace », mais elle a réjoui de nombreux internautes. « Le message que j’avais déposé sur ma page Facebook et sur la page du collectif « Merci pour l’invit ! » a été partagé 45.000 fois. Et nous avons reçu beaucoup de mails de soutien », raconte-t-il. « Beaucoup de gens ont été choqués que l’on se serve des SDF pour casser du sucre sur le dos des migrants », affirme-t-il pour expliquer l’engouement envers son message.

VIDEO. Manuel Valls promet que les aides aux réfugiés ne se feront pas au détriment des sans-abri

Fort de cet écho, Pascal Pistone et ses amis du collectif « Merci pour l’invit ! », veulent exploiter cette mobilisation pour « monter un projet plus constructif », annonce-t-il. Le musicien envisage donc d’inciter les gens à s’engager dans l’accueil d’un SDF pour une durée limitée (deux ou trois soirs). « Les volontaires pourront nous contacter sur notre page et nous renverrons ensuite leurs propositions à des associations locales », indique-t-il.

Son autre ambition : monter une chorale de SDF et de migrants à Bordeaux et à Paris. Mais pour l’heure, Pascal Pistone souhaite juste montrer l’exemple : « je vais moi-même accueillir un SDF chez moi », promet-il.