Patrick Devedjian: Les Allemands «nous ont pris nos juifs, ils nous rendent des arabes»

FLUX MIGRATOIRES Le député des Hauts-de-Seine a tenté une boutade - qu'il a rapidement regrettée - sur la question de l'accueil du millier de réfugiés syriens et irakiens en provenance d’outre-Rhin…

20 Minutes avec AFP
— 
Patrick Devedjian à Velizy, le 14 octobre 2013.
Patrick Devedjian à Velizy, le 14 octobre 2013. — ISA HARSIN/SIPA

Les Allemands « nous ont pris nos juifs, ils nous rendent des arabes », a lancé ce vendredi le député des Hauts-de-Seine Patrick Devedjian (Les Républicains). Cette phrase se voulait apparemment un trait d’humour, douteux et raté. Les propos du député ont été remarqués lors d’une conférence de presse à la préfecture de région d’Ile-de-France, au cours de laquelle le préfet Jean-François Carenco évoquait la situation des réfugiés syriens et irakiens en provenance d’outre-Rhin.

Après la publication de ces propos, Patrick Devedjian a rapidement exprimé des regrets sur Twitter : « Ma boutade humoristique était effectivement déplacée. Je la regrette d’autant plus que j’organise moi-même l’accueil des malheureux réfugiés », a-t-il écrit.

 

Alors que l’Union européenne fait face à une importante crise migratoire, la France s’est engagée à accueillir un millier de réfugiés en provenance d’Allemagne. Les demandeurs d’asile ont commencé à arriver mardi.

Lire le reportage : A Berlin, le casse-tête des hébergements pour les réfugiés

L’Allemagne a accueilli environ 450 000 migrants depuis le début de l’année 2015, selon les chiffres annoncés jeudi par le vice-chancelier allemand. Au total, le pays table sur plus de 800 000 arrivées d’ici la fin de l’année.