Fessenheim: La fermeture de la centrale nucléaire «d'ici à la fin» du quinquennat «reste l'objectif»

NUCLÉAIRE Ségolène Royal a annoncé mardi que la centrale de Fessenheim fermerait une fois la mise en service du site de Flamanville, soit en 2018...

20 Minutes avec AFP

— 

Vue aérienne de la centrale nucléaire de Fessenheim le 5 septembre 2012.
Vue aérienne de la centrale nucléaire de Fessenheim le 5 septembre 2012. — SAUTIER PHILIPPE/SIPA

Quiproquo sur la date de fermeture de la centrale de Fessenheim, après l’annonce de Ségolène Royal ce mardi à la mi-journée. La fermeture de la centrale nucléaire de Fessenheim « d’ici à la fin » du quinquennat « reste l’objectif », a rectifié en fin d'après-midi une source gouvernementale.

Plus tôt dans la journée, la ministre de l’Ecologie avait affirmé que le report de la mise en service du réacteur nucléaire EPR de Flamanville à la fin 2018 reporterait d’autant la fermeture de la centrale nucléaire de Fessenheim, un coup dans l’aile de la promesse de campagne de François Hollande. 

Ségolène Royal «n'a pas parlé de 2018 pour la fermeture de Fessenheim», a assuré cette même source gouvernementale.

Mardi, en fin d'après-midi, Ségolène Royal a néanmoins assuré sur Twitter que «la fermeture de Fessenheim n'est pas reportée, elle doit être organisée dans le cadre de la nouvelle loi. Il n'y a aucun sujet de polémique».

 

Ses premiers propos, interprétés comme un report, avaient été fraîchement accueillis dans les milieux antinucléaires, chez Europe Ecologie-Les Verts, mais aussi à Berlin.