Migrants: L'Europe offre 5 millions d'euros pour un campement humanitaire à Calais

IMMIGRATION La mesure soutenue par Bruxelles a été annoncée ce lundi par Manuel Valls, en visite à Calais…

Vincent Vantighem
— 
Calais, le 31 août 2015. Manuel Valls et Bernard Cazeneuve visitent le centre Jules Ferry de Calais où sont hébergés des migrants.
Calais, le 31 août 2015. Manuel Valls et Bernard Cazeneuve visitent le centre Jules Ferry de Calais où sont hébergés des migrants. — DENIS CHARLET / AFP

Cent vingt grandes tentes pouvant abriter, chacune, douze personnes. En visite à Calais (Pas de Calais), ce lundi, Manuel Valls, le Premier ministre, a annoncé son soutien à la création d’un campement humanitaire qui devrait permettre, début 2016, d’abriter 1.500 migrants. Ce campement devrait trouver place sur le site de Calais baptisé jusqu’ici la « Jungle » où dorment actuellement des centaines de migrants dans des abris de fortune, donnant au lieu des allures de bidonville.


La « jungle » des migrants à Calais échauffe les esprits franco-britanniques par 20Minutes

Le Premier ministre n’est pas venu à Calais avec deux commissaires européens pour rien. Prenant sa succession à la tribune, Frans Timmermans, l’un des vice-présidents de la Commission, a annoncé pour sa part que l’Europe allait accorder une aide exceptionnelle allant jusqu’à cinq millions d’euros pour la construction de ce campement.

Faciliter le transport des demandeurs d’asile

L’initiative annoncée ce midi ne viendra pas remplacer le centre Jules-Ferry qui accueille actuellement des migrants à Calais et qui est totalement saturé. Manuel Valls a expliqué que le campement humanitaire serait construit sans entraîner la fermeture du centre Ferry que l’Europe a déjà contribué à financer à hauteur de 3,8 millions d’euros.

Si le campement doit fournir l’assistance humanitaire nécessaire aux migrants, il doit aussi « soutenir le transport de demandeurs d’asile de Calais vers d’autres destinations en France », a précisé Frans Timmermans.

Eclairage : Des demandeurs d’asile dans les campagnes françaises

Face à l’afflux de migrants dans la région du Calaisis, les autorités françaises encouragent depuis quelques mois la création de structures dans les zones rurales de tout l’Hexagone où pourraient être abrités des demandeurs d’asile dans l’attente de l’examen de leur dossier. Un appel d’offres a même été passé par le ministère de l’Intérieur, début juillet, prévoyant la création de 4.000 places pour demandeurs d’asile en France.

Un centre qui rappelle celui de Sangatte

L’initiative annoncée par Manuel Valls n’est pas sans rappeler le centre de la Croix Rouge ouvert à Sangatte (Pas de Calais) en 1999 sous l’impulsion du gouvernement de Lionel Jospin. Prévu pour accueillir environ 200 migrants dans une ancienne usine d’Eurotunnel, le site avait rapidement été saturé, abritant, au moment le plus critique, 1.600 personnes.

En 2002, Nicolas Sarkozy, alors ministre de l’Intérieur, avait ordonné sa fermeture et son démantèlement alors qu’il était sous le feu des critiques des autorités britanniques. « Nous sommes là, l’Europe est là », a de son côté assuré Manuel Valls aux migrants, ce lundi matin.