Yvelines : Rassemblement national d'électrosensibles samedi dans la forêt de Rambouillet

ONDES La justice a reconnu mardi, pour la première fois en France, l'existence d'un handicap grave dû à l'hypersensibilité aux ondes électromagnétiques…

20 Minutes avec AFP

— 

Un rassemblement national d'électrosensibles aura lieu samedi dans la forêt de Rambouillet (Yvelines), ont indiqué mercredi le Collectif des Electrosensibles de France et l'association Priartem, après une décision de justice reconnaissant le droit à une allocation pour handicap.

«Il faut donner la possibilité aux électrosensibles de se mettre à l’abri»

«Cette année, la rencontre sera placée sous le signe de récentes avancées en terme de reconnaissance», indique un communiqué des deux associations qui tentent d'obtenir des autorités qu'elles admettent l'existence d'un problème de santé publique lié aux ondes électromagnétiques.

L’existence d’un handicap grave dû à l’hypersensibilité

La justice a reconnu mardi, pour la première fois en France, l'existence d'un handicap grave dû à l'hypersensibilité aux ondes électromagnétiques, un dossier sensible dans une société où téléphone mobile et wifi sont omniprésents. L'hypersensibilité aux ondes magnétiques n'est pas reconnue officiellement en France comme maladie et fait l'objet de controverses entre experts.

«Le Gouvernement prend de graves responsabilités en s'obstinant à faire comme si de rien était car il intensifie le déploiement tous azimuts de nouvelles sources d'expositions: compteurs communicants, wifi à l'école, suppression programmée des zones blanches, détricotage de la loi Abeille tout juste promulguée...» souligne Sophie Pelletier, porte-parole d'Electrosensibles de France/Priartem.

90 inscrits au rassemblement

Organisé chaque année, le rassemblement avait réuni une cinquantaine de personnes l'an dernier. «A ce stade nous avons déjà 90 inscrits» a précisé Sophie Pelletier.

Lors du rassemblement de samedi, qui durera toute la journée, les participants devraient, selon le communiqué, réaffirmer «l'urgence d'une prise en charge, d'une recherche clinique et d'une prévention de l'hypersensibilité électromagnétique».

Ils devraient aussi réclamer «la désignation d'un référent mandaté par le ministère de la Santé en vue d'élaborer et d'engager un plan d'actions concrètes transparentes et concertées à commencer par la mise à "l'abri" des plus atteints».