Attaque dans un Thalys: «Captain America», l'un des «héros», sera décoré aux Etats-Unis

TERRORISME Spencer Stone va recevoir une médaille de l’US Air Force…

P.B. avec AFP

— 

Spencer Stone, l'un des héros américains de l'attaque du Thalys, sort de l'hôpital le 22 août 2015.
Spencer Stone, l'un des héros américains de l'attaque du Thalys, sort de l'hôpital le 22 août 2015. — PHILIPPE HUGUEN / AFP

Il est costaud, il est blond et il est courageux. Le surnom était tout trouvé. «Le tireur ne s'attendait pas à tomber sur notre Captain America», a lancé, lundi, la porte-parole de l'US Air Force, Deborah Lee James. Lors d'une conférence de presse, elle a annoncé que Spencer Stone, l'un des deux militaires américains qui ont contribué à déjouer l'attaque du Thalys, recevra bientôt la médaille de l'aviateur.

Lundi, Spencer a reçu la Légion d'honneur, tout comme son compère de l'armée Alek Skarlatos et leur ami d'enfance Anthony Sadler, ainsi que le Britannique Chris Norman.

Ce soldat de 23 ans, qui était en vacances en Europe, pourrait également recevoir le Purple Heart, si l'attaque du Thalys «était caractérisée comme terroriste» par les autorités françaises. Cette médaille est accordée à tous les militaires "blessés en service", notamment en cas "d'attaque terroriste internationale", selon l'US Air Force. La médaille de l'aviateur, elle, récompense un acte effectué hors-combat.

«Instinct de survie»

Le porte-parole du Pentagone avait indiqué un peu plus tôt dans la journée que l'US Air Force et la Garde nationale de l'Oregon, à laquelle appartient Alek Skarlatos, «étaient en train de réfléchir aux récompenses appropriées pour saluer leur action héroïque».

Lors d'une conférence de presse, dimanche, les militaires ont expliqué qu'ils avaient réagi «à l'instinct, sans réfléchir. C'était de la survie». Selon eux, le massacre a d'abord été évité car le suspect, Ayoub El Khazzani, n'avait «pas d'expérience avec les armes et que son AK-47 s'est enrayé». Ils ont alors eu le temps de le «plaquer» puis de le maîtriser. Dans la lutte, Spencer a failli perdre son pouce, entaillé au cutter.

Obama salue leur «courage»

Selon le Pentagone, les deux hommes étaient attendus lundi en Allemagne pour recevoir des soins médicaux supplémentaires à Landstuhl, le grand hôpital militaire américain en Europe. Selon le Pentagone, Spencer Stone «va bien mais a besoin d'un peu de repos». Les trois hommes ont reçu un appel de Barack Obama qui a salué leur «courage».