Le contrôle des chômeurs devrait se généraliser dès septembre

CHOMAGE Testé à l'échelle régionale depuis 2013 par Pôle Emploi, le contrôle des demandeurs d'emploi devrait s'étendre à la rentrée et solliciter près de 200 agents...

H.S.
— 
Une demandeuse d'emploi à Pole Emploi à  Marseille,  24 février 2015.
Une demandeuse d'emploi à Pole Emploi à Marseille, 24 février 2015. — (AP Photo/Claude Paris)

Mercredi, le ministre démissionnaire du travail, François Rebsamen, annoncera pour la dernière fois les chiffres du chômage recensés au mois d’août. Plombé par une augmentation constante du nombre de demandeurs d’emploi, son passage au sein du gouvernement aura également été marqué par une mesure emblématique et vivement critiquée : la généralisation du contrôle des chômeurs.

Chômage : Les rumeurs de manipulation des chiffres sont-elles crédibles ?

Testé depuis le mois de mars 2013 dans les régions Franche-Comté, Poitou-Charentes et Provence-Alpes-Côte d’Azur, le dispositif devrait s’appliquer à l’ensemble du territoire dès la rentrée précisait ce lundi le quotidien Les Echos. Le journal ajoute que les offres des 200 postes créés en interne pour assurer ces contrôles ont d’ores et déjà été diffusés sur l’intranet de l’organisme, mais « vacances oblige, la plupart ne seront pas pourvus avant septembre. "Il faut laisser le temps aux agents de candidater", explique Pôle emploi ».
 



L’application de la mesure, qui ne bénéficiera pas de moyens supplémentaires, est loin de faire l’unanimité parmi les demandeurs d’emploi et les économistes. Frédéric Lerais, économiste à l’Institut de Recherches Economiques et Sociales (IRES), interrogé par 20 Minutes lors de l’annonce de la généralisation de la mesure, craignait une éventuelle « présomption de fraude, qui renforce la stigmatisation des demandeurs d’emploi ». Interrogé par Les Echos, le directeur général de Pôle emploi, Jean Bassères assure pourtant qu’il « n’y a pas et il n’y aura pas d’objectif de radiations ».