Deux agents de la SNCF recevront eux aussi la légion d'honneur

HOMMAGE Le chef de bord du Thalys et le conducteur du train devraient recevoir la légion d’honneur dans quelques mois…

20 Minutes avec AFP

— 

François Hollande remet la Légion d'honneur aux «héros» du Thalys le 24 août 2015.
François Hollande remet la Légion d'honneur aux «héros» du Thalys le 24 août 2015. — Michel Euler/AP/SIPA

Deux agents de la SNCF seront également décorés de la Légion d’honneur, pour leur action lors de l’attaque déjouée vendredi soir à bord du Thalys. Le chef de bord du Thalys, Michel Bruet, ainsi qu’un conducteur de Thalys qui se trouvait en voyage privé, Eric Tanty, ont été reçus lundi matin à l’Elysée, lors d’une réception à laquelle assistaient le Premier ministre belge Charles Michel et l’ambassadrice des Etats-Unis en France, Jane Hartley.

Décorés dans quelques mois

Les trois jeunes Américains et le Britannique qui avaient maîtrisé, vendredi soir, l’homme armé d’une kalachnikov, ont été décorés lundi, les deux agents de la SNCF le seront dans les mois qui viennent, a précisé la compagnie ferroviaire. Ce délai s’explique par l’enquête de moralité qui doit être menée avant de décerner cette récompense aux ressortissants français, a indiqué la SNCF.

Dans son discours, lundi matin, François Hollande a salué leur action pour empêcher l’homme armé de passer à l’acte : « Christopher (le Britannique, NDLR), vous l’avez ligoté avec l’aide d’un autre passager du train, M. Eric Tanty, un cheminot qui était dans le train, mais parce qu’il était au repos et qu’il rentrait également chez lui et qui, là aussi, a eu les gestes qui comptaient ».

« Et puis il y a aussi le contrôleur, Michel Bruet qui a donné l’alarme et qui a fait en sorte là aussi de pouvoir mettre les forces de l’ordre en mouvement prêtes à intervenir si c’était nécessaire », a continué le président de la République.

« Le chef de bord Michel Bruet a éloigné d’un coup de pied l’une des armes du terroriste présumé. Eric Tanty, conducteur Thalys, a quant à lui aidé à maîtriser le tireur avec les deux Américains et le Britannique », a pour sa part précisé la SNCF dans un document interne.