Attaque dans un Thalys : Ce que nous apprend la première audition d'Ayoub El Khazzani

TERRORISME L’homme maintient toujours qu’il voulait braquer les voyageurs…

F.P. avec M.P.

— 

Des policiers près du Thalys où a eu lieu la fusillade, le 21 août 2015.
Des policiers près du Thalys où a eu lieu la fusillade, le 21 août 2015. — PHILIPPE HUGUEN / AFP

Ayoub El Khazzani, a été maîtrisé par des passagers du Thalys Amsterdam-Paris vendredi, alors qu'il était lourdement armé. Depuis, l'homme est en garde à vue. Et sa première audition au siège de la sous-direction antiterroriste (SDAT) à Levallois-Perret,  en présence d'un traducteur puisqu'il ne parle pas français, permet d'éclairer cette attaque déjouée. Le suspect a été transféré samedi matin où se poursuit sa garde à vue, qui peut durer jusqu'à mardi soir. 20 Minutes fait le point.

  • Il nie le motif terroriste

Ayoub El Khazzani est tout simplement «médusé du caractère terroriste qui est attribué à son action» par les accusations de terrorisme qui pèsent sur lui, a expliqué à BFM-TV l'avocate commise d'office qui l'a conseillé juste après son arrestation en gare d'Arras, Me Sophie David. Lui a expliqué qu'il est monté à bord de ce Thalys pour braquer les passagers et qu'il comptait s'enfuit en brisant une fenêtre. «Il avait déjà entendu parler de gens qui braquaient pour avoir de l'argent (...) donc il a pris les armes et il est monté dans ce train pour effectivement rançonner les passagers», a raconté Me Sophie David. par ailleurs, il assure ne pas s'être rendu en Syrie, contrairement à ce qu'affirme l'enquête.

  • Il nie avoir tiré un coup de feu

D'après son avocate, toujours, son client est «tombé des nues» en apprenant qu'il y avait des blessés car «pour lui il n'y a pas eu de coup de feu», «la kalachnikov n'a pas fonctionné» et il a été maîtrisé «immédiatement». « POur lui, il ne s'est rien passé » Il dit ne même pas avoir entenu ce coup de feu. Pourtant, l'un des passagers qui a tenté de le maîtriser a été très gravement blessé et il se trouve toujours à l'hôpital de Lille. Il nie toutefois la tentative d'assassinat.

  • Il se présente comme un SDF

La description d'Ayoub El Khazzani faite par son avocate semble très loin de celle d'un terroriste. Elle le décrit comme «comme chétif et ammaigri», « très hagard » «très affaibli comme s'il souffrait de malnutrition». D'ailleurs, il lui a assuré qu'il a envoisagé de braquer les passager afin de « pouvoir se nourrir ». D'après France-Info, il se présente «comme un SDF,sans-emploi, sans argent». Un marginal, en somme, pas un terroriste.

  • Des armes trouvées dans une valise

Il ne peut pas nier en revanche le port darme mais assure avoir trouvé les armes ainsi qu'un téléphone dans une «valise cachée» dans un jardin public près de la gare de Bruxelles-midi, «là où il dort fréquemment avec d'autres SDF».