VIDEO. Tirs dans un Thalys: Le récit de l'intervention des héros américains et britannique

FUSILLADE Les quatre hommes ont réussi à maîtriser l'assaillant...

20 Minutes avec AFP

— 

Anthony Sadler, Alek Skarlatos et Chris Norman, trois des hommes qui ont maîtrisé le tireur présumé du Thalys.
Anthony Sadler, Alek Skarlatos et Chris Norman, trois des hommes qui ont maîtrisé le tireur présumé du Thalys. — FRANCE 2

«Tout est arrivé très vite». Les jeunes Américains qui ont maîtrisé l'homme qui voulait apparemment commettre un carnage vendredi dans un train Amsterdam-Paris ont raconté cet épisode «dingue» dans des propos filmés par divers médias.

Anthony Sadler, étudiant, voyageait avec ses amis Alek Skarlatos, 22 ans, et Spencer Stone, tous deux militaires américains, qu'il avait retrouvés pour des vacances en Europe. «On a entendu un coup de feu et du verre brisé», raconte Alek Skarlatos, membre de la garde nationale de l'état de l'Oregon, rentré il y a peu d'une mission en Afghanistan. «J'ai vu un homme entrer dans le wagon avec une kalachnikov.»

«On s'est mis à le taper à la tête jusqu'à ce qu'il s'écroule»

Chris Norman, un consultant britannique âgé de 62 ans, qui voyageait dans le même wagon, relate avoir «vu un gars avec une AK47 (kalachnikov). Alex a dit à Spencer, va le choper. Le gars a sorti un cutter et il a tailladé Spencer à l'arrière du cou, il lui a pratiquement coupé le pouce aussi, Spencer l'a tenu et on l'a finalement maîtrisé, il était inconscient, on a fini par l'attacher».

«Spencer a bien couru 10 mètres jusqu'au type. On s'est mis à le taper à la tête jusqu'à ce qu'il s'écroule», a raconté de son côté Alek Skarlatos. Sur des images filmées avec l'aide d'un téléphone portable à l'intérieur du train et diffusées par plusieurs chaînes de télévision, on peut voir le suspect, un jeune homme mince, portant un pantalon blanc et torse nu, plaqué au sol sur le ventre, les mains attachées dans le dos. Une kalachnikov est posée contre un siège et du sang est visible sur une vitre du wagon.

Le suspect, qui selon les premiers éléments de l'enquête est marocain ou d'origine marocaine et serait âgé de 26 ans, n'a rien dit et «avait l'air dans un état second», selon Anthony Sadler. Il a indiqué avoir pu parler au téléphone à Spencer Stone, qui a été hospitalisé, et «va bien». «Il n'arrive pas à croire que tout ça s'est passé», a poursuivi Anthony Sadler, se disant «très fier de (son) ami». «Je suis juste un étudiant, je suis venu voir mes amis pour mon premier voyage en Europe et on a arrêté un terroriste, c'est plutôt dingue».