Tirs dans un Thalys: Ce que l'on sait de la fusillade qui a fait deux blessés

FUSILLADE « 20 Minutes » fait le point sur la fusillade survenue dans un Thalys ce vendredi…

L.Be. avec AFP

— 

Une fusillade a fait deux blessés dans un Thalys à Arras, le 21 août 2015.
Une fusillade a fait deux blessés dans un Thalys à Arras, le 21 août 2015. — RAFAEL BENAMRAN / AFP

Le pire a été évité. Un homme a ouvert le feu vendredi dans un train à grande vitesse Thalys entre Amsterdam et Paris. Le suspect a été maîtrisé par des passagers qui ont sans doute empêché un bain de sang et permis son interpellation en gare d’Arras (Pas-de-Calais). Alors que la section antiterroriste du parquet de Paris a été saisie de l’enquête, 20 Minutes fait le point sur ce que l’on sait de la fusillade.

>> Suivez tous les événements en direct après la fusillade dans un Thalys

Que s’est-il passé dans le Thalys ?

L’agression s’est produit dans le wagon de queue du train. L’auteur des tirs, probablement monté à Bruxelles, a été maîtrisé en sortant des toilettes, par deux militaires, l’un américain et l’autre britannique, qui l’auraient entendu recharger une arme, selon les tout premiers éléments de l’enquête. Il était en possession d’un fusil d’assaut kalachnikov, d’un pistolet automatique, de neuf chargeurs et d’un cutter, selon une source policière.

Qui sont les victimes de la fusillade ?

Selon des sources concordantes, deux personnes ont été blessées, l’une par balle, l’autre par arme blanche. L’homme blessé par balle a été héliporté au CHU de Lille, la deuxième victime, un autre homme, a été blessée par un cutter au niveau du coude, où il porte une plaie superficielle. Il souffre également d’une fracture au doigt et a été hospitalisé à Arras. Les deux victimes auraient respectivement une trentaine et une quarantaine d’années.

«C'était comme dans un film sauf que c'était la réalité»: Lire les témoignages des passagers

Si l’AFP indique que leurs jours ne sont pas comptés, le porte-parole du ministère de l’Intérieur Pierre-Henry Brandet indique sur BFMTV le contraire. Selon lui, « le pronostic vital » d’une des victimes est engagé.

Jean-Hugues Anglade parmi les blessés

L’acteur Jean-Hugues Anglade, connu pour avoir joué dans 37°2 le matin ou La Reine Margot, se trouvait dans le train. S’il n’a pas été blessé par balle, il s’est légèrement blessé en « tentant d’actionner le signal d’alarme », selon un porte-parole de la SNCF. « J’ai pu lui parler à mon arrivée. Il va bien », a rassuré la préfète.

Le suspect connu pour être potentiellement dangereux ?

Le suspect a été interpellé peu après 18 heures et placé en garde à vue. Il faisait l’objet d’une fiche des services de renseignements. Selon les tout premiers éléments de l’enquête, il est Marocain ou d’origine marocaine et serait âgé de 26 ans. Son état civil doit encore être vérifié, les enquêteurs devant s’assurer qu’il s’agit bien du même homme, souligne-t-on de même source. Si son identité est confirmée, cet homme faisait l’objet d’une fiche dite « S » visant les personnes ayant notamment des liens avec le terrorisme mais qui ne sont pas forcément surveillées. Selon des informations de France Info, cet homme ne vivait apparemment pas en France mais en Espagne. Il était connu pour appartenir à la mouvance islamiste radicale ; et était connu au niveau européen comme étant potentiellement dangereux.

Tirs dans un Thalys: Ce que l'on sait du suspect

La section antiterroriste du parquet de Paris se saisit de l’enquête

La section antiterroriste du parquet de Paris s’est saisie vendredi soir de l’enquête « en accord avec le parquet local, au vu de l’armement utilisé, du déroulé des faits et du contexte ». Le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve s’est rendu sur place dans la soirée. Il a appelé à la prudence quant à l’identité du suspect, après avoir exprimé sa reconnaissance aux héros qui ont été particulièrement courageux.