Tirs dans un Thalys: Le suspect se serait rendu en Syrie... Trois Américains seraient intervenus...

LIVE Suivez la situation en direct après la fusillade survenue dans un Thalys Amsterdam-Paris ce vendredi...

N. Bg., L. B. et M. C. avec AFP

— 

Enquêteurs à Arras près du train Thalys où a eu lieu une fusillade le 21 août 2015.
Enquêteurs à Arras près du train Thalys où a eu lieu une fusillade le 21 août 2015. — PHILIPPE HUGUEN / AFP
  • Deux personnes ont été blessées, selon le dernier bilan, dans un Thalys entre Amsterdam et Paris
  • Le suspect faisait l'objet d'une fiche de renseignement. Ses bagages contenaient plusieurs armes à feu.
  • L'acteur Jean-Hugues Anglade s'est blessé en tirant sur la sonnette d'alarme

Ce live est à présent terminé. Merci de l'avoir suivi. Rendez-vous dans les prochaines heures pour suivre les développements de l'enquête sur 20minutes.fr

2h14: Le suspect se serait rendu en Syrie, selon El Pais

«Des sources de l'unité anti-terroriste espagnole ont indiqué que le suspect de la fusillade, qui apparaissait dans les registres comme radical, "a résidé" en Espagne pendant un an, jusqu'en 2014, au moment où il a décidé de déménager en France. Ces mêmes sources ont précisé que l'auteur de l'attaque a ensuite voyagé en Syrie, avant de retourner peu après vers l'Hexagone», écrit le quotidien espagnol El Pais.

2h05: «C'était comme dans un film sauf que c'était la réalité»

«C'était comme dans un film sauf que c'était la réalité», témoigne une passagère, Arcange Shannon. «Dans le train on a entendu l'alarme sonner à plusieurs reprises par intermittence, on ne s'est pas trop inquiétés, on s'est dit que c'était sans doute quelqu'un qui fumait dans les toilettes», raconte-t-elle. En descendant du train elle a vu «une personne sur une chaise avec les mains en sang et le visage tuméfié».

Les identités des 554 passagers du train ont été vérifiées et leurs bagages fouillés. Ils ont ensuite été acheminés à Paris, où un premier train est arrivé à 0h36 à la gare du Nord.

 

2h00: Un troisième Américain aurait prêté main-forte

Selon une source proche du dossier, un troisième Américain serait également intervenu pour neutraliser l'assaillant. Ils l'auraient repéré après l'avoir entendu recharger une arme.

1h55: Ce que l'on sait du suspect

Le point sur ce que l'on sait au sujet de l'homme qui aurait ouvert le feu à bord du Thalys par ici.

1h35: Obama salue l'action «héroïque» des militaires américains

Le président américain a exprimé sa «profonde gratitude pour le courage et la réactivité de plusieurs passagers, y compris des membres de l'armée américaine, qui ont de manière altruiste maitrisé l'assaillant». Il a rendu hommage aux «actions héroïques» qui ont probablement empêché une «tragédie bien pire».

0h48: Le suspect avait été signalé par les autorités espagnoles

Selon les tout premiers éléments de l'enquête, l'homme soupçonné d'avoir ouvert le feu est Marocain ou d'origine marocaine et serait âgé de 26 ans. Il a résidé en Espagne et avait été signalé par les autorités espagnoles aux services français, d'où son fichage. Il a apparemment pris le Thalys à Bruxelles, où il serait arrivé récemment. Son état-civil doit encore être authentifié, les enquêteurs devant s'assurer qu'il s'agit bien du même homme, selon une source policière.

0h42: «J'ai entendu des coups de feu et un type s'est écroulé»

Christina Cathleen Coons, 28 ans, originaire de New York et en vacances en Europe, se trouvait en voiture 12 au moment de l'agression. «Nous avons entendu une fusillade. J'ai entendu des coups de feu, sans doute deux, et un type s'est écroulé», relate-t-elle. «Une femme au fond, peut-être une quarantaine d'années, à côté de son époux, a vu la vitre au-dessus d'elle se briser à cause du coup de feu, la balle aurait pu l'atteindre». «Un type est tombé sur le sol et avait du sang partout, apparemment il était touché au cou», poursuit-elle, montrant des photos de la scène, qui font désormais le tour du monde des réseaux sociaux.

Elle est resté plaquée au sol, d'où elle a pris ces photos avec son smartphone: «je pensais qu'il y allait avoir une fusillade dans le train», ajoute-t-elle. «Des gens sont venus pour le soigner», raconte-elle encore au milieu du gymnase où le personnel de la Croix-rouge distribue des bouteilles d'eau aux passagers. Quant à l'allure du tireur: «le gars avait des cheveux noirs, était torse nu mais je n'ai pas bien vu car il était plaqué au sol».

0h15: Un premier TGV repart pour Paris

La moitié environ des 554 passagers du Thalys bloqué en gare d'Arras après l'agression devait quitter Arras pour Paris par TGV samedi vers minuit, a indiqué la direction régionale de la SNCF à Lille. L'autre moitié devrait emprunter un autre TGV moins d'une heure plus tard.

Après être descendus du Thalys où s'est produit l'agression, les voyageurs se sont vus distribuer boissons et collations dans un gymnase tout proche de la gare. Puis tous y ont été interrogés à tour de rôle par la police qui souhaitait recueillir leur témoignage, selon un porte-parole de la SNCF. Une partie de ces auditions était toujours en cours samedi vers minuit mais devait s'achever sous peu, avant le départ du deuxième TGV pour Paris prévu vers 1h.

23h41La France est la «cible constante d'assaillants barbares», selon Marine Le Pen

La présidente du Front national vient de réagir par communiqué. Elle parle de son «effroi» et indique qu'«un carnage a pu être évité grâce à l'intervention très courageuse de militaires américains heureusement présents à bord».

«Notre pays est désormais la cible constante d'assaillants déterminés et barbares, qui profitent notamment de la disparition de nos frontières avec l'Union Européenne et Schengen, ajoute-t-elle. Les politiques mises en place par la gauche comme par la droite depuis des années sont en échec total.»

23h37Ce que l'on sait de la fusillade

Pour un résumé de tout ce qui s'est passé ce vendredi soir et de ce que l'on sait de la fusillade jusqu'à présent, c'est par ici.

23h22Premiers témoignages des passagers

Sur le site de Libération, on peut lire le témoignage d'un passager du train. «J’ai entendu du bruit, j’ai cru à une dispute entre deux personnes, et j’ai vu passer en courant un type avec un t-shirt noir dans le couloir. Un homme, qui était torse nu, pointait un pistolet dans sa direction. J’ai entendu clic, clic. J’ai cru que c’était un pistolet factice, dit Damien. Il y a eu quelques secondes de face-à-face entre les deux hommes, et le passager lui a sauté dessus, et l’a plaqué au sol. Le mec, il a eu des couilles, moi, je suis resté statique, je n’aurais jamais pu faire ça.»

23h18La France unanime pour rendre hommage aux militaires américains

«Des héros», qui «ont empêché un massacre» grâce à leur «courageuse intervention»: hommage unanime vendredi soir, notamment sur Twitter, de personnalités politiques ou de simples citoyens, envers les militaires américains ayant neutralisé un homme qui avait ouvert le feu dans un train Thalys, permettant son interpellation.

23h07«Il est plus que probable que l'on soit face à une attaque terroriste», selon un spécialiste du renseignement

Claude Moniquet, directeur d'une société spécialisé dans le renseignement et ancien de la DGSE, réagit sur France Info : «Il est plus que probable que l'on soit face à une attaque terroriste. Ce que l'on sait des faits va dans ce sens-là. Il est probable que cet homme s'apprêtait à commettre un attentat dans le train». D'après Claude Moniquet, «il est à peu près impossible de contrôler, de surveiller en permanence toutes les personnes qui font l'objet d'une fiche S des renseignements».

23h01Des informations contradictoires concernant les blessés

Le porte-parole du ministère de l'Intérieur, Pierre-Henry Brandet, a ainsi expliqué à BFMTV que parmi les trois personnes concernées, «une a été très grièvement blessée», son pronostic vital étant «engagé». De l'autre côté, l'AFP assure que «selon des sources concordantes, deux personnes ont été blessées, l'une par balle, l'autre par arme blanche. Leurs jours ne sont pas en danger».

22h54Les premières réactions des politiques de tous bords arrivent

Eric Ciotti, député et secrétaire général adjoint des Républicains: "Cette nouvelle attaque terroriste confirme s'il en était besoin que la France constitue une des cibles les plus exposées au monde. Elle doit alerter le gouvernement (...) sur la nécessité d'agir avec beaucoup de force contre le terrorisme et notamment contre les jihadistes identifiés sur le territoire national".

Beaucoup se sont exprimés sur Twitter. Certains pour, déjà, faire passer leur message.

 

 

 

 

22h45: Reprise du trafic TGV Lille-Paris

Le trafic sur la ligne TGV Paris-Lille reprenait vers 22h30 après son interruption consécutive à l'agression commise dans le Thalys. «Les TGV pour Paris repartent. Le trafic des Thalys reprendra prochainement», selon un porte-parole interrogé par l'AFP.

La SNCF a précisé qu'elle proposait «des solutions alternatives», comme «des chambres d'hôtel», notamment pour les passagers qui ne pouvaient prendre à temps de train en correspondance.

22h27: L'agression s'est produite dans un wagon de queue

L'agression s'est produit dans le wagon de queue du train, a-t-on appris auprès de la direction régionale de la SNCF. «Cela s'est produit dans un wagon de queue. Le train comportait deux rames, de douze voitures chacune», selon un porte-parole interrogé par téléphone.

Le Thalys ne devait pas s'arrêter à Arras. C'est à la suite de ce qui s'est passé que le train «a été dirigé vers la gare la plus proche», a d'autre part précisé la SNCF.

22h20: L'homme blessé par balle héliporté au CHU de Lille

L'homme blessé par balle, dont le pronostic vital n'est pas engagé, a été héliporté au CHU de Lille. La deuxième victime, un autre homme, a été blessée par un cutter au niveau du coude, où il porte une plaie superficielle. Il souffre également d'une fracture au doigt et a été hospitalisé à Arras.

 

22h13 : Le Premier ministre belge Charles Michel dénonce une « attaque terroriste »

Le Premier ministre belge, Charles Michel, a qualifié vendredi d'« attaque terroriste » l’agression qui a eu lieu dans le Thalys. « Je condamne l’attaque terroriste dans le Thalys et fais part de ma sympathie pour les victimes », a déclaré Charles Michel sur son compte Twitter.

22h - Cazeneuve appelle à la prudence

«La plus grande prudence s'impose», indique le ministre de l'Intérieur. «J'apopelle chacun à la prudence quant à l'identité de l'individu maîtrisé par les services de police en charge de l'enquête. Je remercie l'ensemble des enquêteurs mobilisés».

22h - Cazeneuve témoigne sa gratitude aux militaires qui ont neutralisé le suspect

«J'ai tenu à venir pour rendre visite aux blessés atteints par la violence barbare d'un passager», dit Bernard Cazeneuve, le ministre de l'Intérieur arrivé sur place dans la soirée. «Deux blessés, un blessé américain qui a contribué à neutraliser ce passager violent, particulièrement courageux. Avec le président, nous témoignons toute notre gratitude aux militaires qui ont neutralisé le suspect. J'ai également rencontré l'acteur Jean-Hugues Anglade, également blessés. D'autres sont pris en charge par une cellule médicale», poursuit Bernard Cazeneuve.

21h54 - L'un des blessés âgé d'une trentaine d'années

Les deux blessés les plus sérieusement atteints lors de l'agression sont âgés d'une trentaine d'années pour l'un d'eux, d'une quarantaine pour l'autre, selon un témoin.

21h40 : Un blessé par coup de feu et un blessé par arme blanche

Un blessé par coup de feu et un blessé par arme blanche, indique Laurent Boucher de La Voix du nord sur BFMTV.

21h34: Hollande et le Premier ministre belge vont coopérer étroitement

 

Alors que Bernard Cazeneuve est déjà sur place, le président François Hollande a indiqué, par voie de communiqué, que la France et la Belgique «vont coopérer étroitement».

 

21h23: Valls remercie les deux Américains intervenus dans le train

Manuel Valls a exprimé vendredi soir sur Twitter sa «gratitude» aux deux militaires américains qui sont intervenus pour maîtriser l'homme qui a ouvert le feu dans le Thalys.

21h13: Le suspect faisait l'objet d'une fiche de renseignement

Selon les tout premiers éléments de l'enquête, il est Marocain ou d'origine marocaine et serait âgé de 26 ans.  Son état-civil doit encore être vérifié, les enquêteurs devant s'assurer qu'il s'agit bien du même homme. Si son identité est confirmée, cet homme faisait l'objet d'une fiche dite «S» visant les personnes ayant notamment des liens avec le terrorisme mais qui ne sont pas forcément surveillées. Des centaines de personnes font l'objet de ce type de fiche.

21h07: Plusieurs armes à feu retrouvées dans les bagages du tireur

Ont été retrouvés «des armes, dont plusieurs armes à feu et des lames de rasoir», selon une source proche du dossier évoquée par l'AFP.

21h03: Les voyageurs sont en sécurité

«Les voyageurs sont en sécurité, la situation est maîtrisée. Le train est à l'arrêt et les services d'urgence sont sur place», selon Thalys. La SNCF avait mis en place une prise en charge psychologique. En début de soirée, de 150 à 200 passagers se trouvaient sur le parvis de la gare d'Arras, avec leurs valises, dont des passagers du Thalys, en présence d'un grand nombre de policiers, d'un véhicule du SAMU et de pompiers.

21h01: Le tireur appréhendé par deux militaires américains

L'auteur des tirs a été maîtrisé en sortant des toilettes, par deux militaires américains qui l'auraient entendu recharger une arme dans les toilettes, selon les tout premiers éléments de l'enquête. Il était en possession d'une ou deux armes à feu, dont l'une qui pourrait être un fusil d'assaut kalachnikov.

21h: «La section antiterroriste du parquet se saisit de cette affaire, en accord avec le parquet local, au vu de l'armement utilisé, du déroulé des faits et du contexte», a indiqué le parquet.

20h56: Cazeneuve attendu sur place

Le ministre de l'Intérieur doit se rendre sur place, il est attendu vers 21h. François Hollande indique dans un communiqué que que «tout est mis en oeuvre pour faire la lumière sur ce drame et obtenir toutes les informations nécessaires sur ce qui s'est produit», indiquant que «l'agresseur, non identifié pour l'heure, a été interpellé en gare d'Arras où le ministre de l'Intérieur sera rapidement».

20h54: Jean-Hugues Anglade blessé

L'acteur Jean-Hugues Anglade, qui se trouvait dans le train, a été légèrement blessé en tirant la sonnette d'alarme du Thalys. Il a été pris en charge par les pompiers à Arras.

20h50: Un homme a ouvert le feu au fusil d'assaut ce vendredi dans un train Thalys reliant Amsterdam à Paris. Appréhendé par des militaires américains en civil, il a été interpellé vers 18h après que le train a été arrêté en gare d'Arras. Trois personnes ont été blessées, dont deux dans un état grave.