Plusieurs blessés dans une fusillade à bord d'un Thalys, le tireur interpellé

FAITS DIVERS Equipé d'armes blanches et à feu, l'individu a été interpellé en gare d'Arras...

N.Bg. avec AFP

— 

Policiers près d'un train Thalys en gare d'Arras après une fusillade le 21 août 2015.
Policiers près d'un train Thalys en gare d'Arras après une fusillade le 21 août 2015. — PHILIPPE HUGUEN / AFP

Un homme a ouvert le feu vendredi dans un Thalys entre Amsterdam et Paris, et trois personnes ont été blessées, avant que l'agresseur ne soit maîtrisé par les passagers, puis interpellé en gare d'Arras (Pas-de-Calais).

>> Suivez la situation en direct dans notre live par ici

Parmi les trois blessés, «une personne a été très grièvement blessée, son pronostic vital est engagé», une deuxième est «moins grièvement atteinte», a expliqué le porte-parole du ministère de l'Intérieur Pierre-Henry Brandet à BFM-TV.

D'après La Voix du Nord, l'acteur Jean-Hugues Anglade fait partie des blessés pris en charge en gare d'Arras. Sur France Info, la préfète du Pas-de-Calais confirme l'information, indiquant que l'acteur était légèrement blessé à la main, apparemment en tirant la sonnette d'alarme du train.

Intercepté à temps par des militaires américains

L'auteur des tirs aurait été maîtrisé en sortant des toilettes, selon les tout premiers éléments de l'enquête. Selon La Voix du Nord, «deux militaires américains auraient entendu dans les toilettes le bruit de la culasse d'une arme lourde [une kalachnikov, selon plusieurs médias] en train d'être chargée. Ils seraient intervenus à temps pour maîtriser l'homme avant qu'il ne puisse utiliser l'arme dans la rame. Les coups de feu se seraient produits à ce moment-là». Selon BFM-TV, c'est en rechargeant son arme après avoir tiré une première fois que l'individu aurait été intercépté. Il a été interpellé peu après 18h.

Piste terroriste «prématurée»

«On ne connaît ni l'identité de l'individu ni ses motivations», a expliqué Pierre-Henry Brandet selon lequel «parler pour l'instant d'une piste terroriste, c'est prématuré».

Le ministère de l'Intérieur Bernard Cazeneuve se rend sur place. La police judiciaire est en charge de l'enquête sous l'autorité du procureur d'Arras. Sur son compte Twitter, Thalys indiquait que «les voyageurs sont en sécurité, la situation est maîtrisée. Le train est à l'arrêt et les services d'urgence sont sur place».