Noyades: Près de quatre décès par jour depuis le début de l'été

ACCIDENT Le nombre de morts par noyade est en hausse selon l’Institut de veille sanitaire…

L.C. avec AFP

— 

Illustration d'enfants sur une plage en France, en août 2014.
Illustration d'enfants sur une plage en France, en août 2014. — GILE MICHEL/SIPA

Les décès par noyade sont en hausse cet été selon un nouveau bilan provisoire publié ce jeudi par l’Institut de veille sanitaire (InVS). Le beau temps persistant, « qui incite à la baignade » est à l’origine de l’augmentation de ce type d’accident qui touche plus particulièrement les moins de 20 ans et les plus de 65 ans, estime l’institut.

En dix semaines, du 1er juin au 9 août 2015, l’enquête « Noyades 2015 » a recensé 761 accidents liés à la baignade dont 261 ont été à l’origine d’un décès, soit en moyenne 3,7 décès par jour, indiquent l’InVS et l’Inpes (Institut national de prévention et d’éducation pour la santé) dans un communiqué commun.

Presque deux fois plus de décès chez les plus jeunes

À la même période en 2012 (l’enquête est réalisée tous les trois ans), 242 décès par noyade avaient été enregistrés. La hausse est particulièrement nette chez les enfants et les adolescents, avec 60 décès observés jusqu’au 9 août 2015 contre 39 à la même époque en 2012.

Il en va de même chez les personnes âgées, avec 94 décès répertoriés depuis le début de l’été contre 63 en 2012.

« Ces noyades accidentelles peuvent se produire suite à un malaise, une imprudence, ou au fait de ne pas savoir bien nager », relève le communiqué qui rappelle également que l’augmentation des décès est liée « au beau temps de cet été qui incite à la baignade ».

Risques de noyade : Cinq conseils pour assurer votre sécurité

Environ 500 décès par an

L’Inpes a édité une brochure « se baigner sans danger » pour inciter à adopter les bons réflexes de prévention, en particulier la surveillance « en permanence » des enfants qui se baignent. Pour les adultes, il est conseillé de tenir compte de sa forme physique avant de plonger dans l’eau, de se baigner uniquement dans des zones surveillées et d’éviter les repas trop copieux ou les boissons alcoolisées avant et pendant la baignade.

Le risque de malaise « est d’autant plus grand si l’eau est froide ou après une longue exposition au soleil », note le communiqué. Il souligne « l’importance d’apprendre à nager ou de réapprendre à bien nager » pour les plus âgés.

Malgré les efforts de prévention faits ces dernières années par les autorités sanitaires, le bilan annuel des noyades continue à osciller aux environs de 500 décès par an (497 décès en 2012, lors de la dernière enquête « Noyades » réalisée par l’InVS). Cette enquête est réalisée tous les trois ans depuis 2006 en se basant sur des données fournies par les secours (pompiers, Samu, gendarmerie, police, Croix-Rouge…).