Crise du porc: Les deux principaux acheteurs maintiennent le boycott du marché breton

ALIMENTATION La séance de cotation de ce jeudi est annulée...

L.C. avec AFP

— 

La filière porcine est traversée par une crise profonde.
La filière porcine est traversée par une crise profonde. — Pierre Andrieu AFP/Archives

Sans grande surprise, la cotation de la viande de porc n’aura pas lieu ce jeudi, en l’absence des deux principaux acheteurs français qui refusent de payer le prix revalorisé, mais le marché pourrait se tenir vendredi, a annoncé le président du marché du porc breton (MPB), Daniel Picart. Le cours du MPB, fixé lors de deux séances hebdomadaires, fait référence pour fixer le prix du kilo de porc.

« A priori, il y a une annonce pour que le marché se tienne demain », a expliqué le président. « Je lance un appel d’ici demain pour que la cotation se passe », a aussitôt après déclaré le président de l’Union des groupements producteurs de viande en Bretagne, Michel Bloc’h.

Décryptage: Tout comprendre à la crise du porc

Bras de fer

La Cooperl et le groupe Bigard/Socopa sont les deux plus gros acheteurs de porc français. Cette semaine, les deux sociétés ont entamé un bras de fer avec le gouvernement et les éleveurs, protestant contre le prix de 1,40 euro le kilo fixé mi-juin sous la houlette du ministère de l’Agriculture afin de soutenir les éleveurs enlisés dans une crise agricole profonde.

Lundi, la Cooperl et Bigard/Socopa n'avaient pas participé à la séance de cotation du MPB. La Cooperl avait annoncé mercredi qu’elle ne participerait pas à la séance de cotation de ce jeudi.